Ainsi Bernie Sanders a perdu ce Mardi. La clarification qui en résulte ne laisse que deux prétendants réels en course. Tous deux des mâles septuagénaires blancs. Hasard!

Obama.

La préparation de cette étape des primaires a manifestement été soigneusement chorégraphiée par un artiste avec le retrait de deux candidats juste assez tôt pour venir faire allégeance au champion lors de la dernière réunion avant le scrutin et même après le début des votes par correspondance ce qui laisse un certains nombres de votes (pour Klobuchar, Buttigieg et Steyer) dans un état juridique encore indéterminé. Le magicien à l’oeuvre ne peut être que le grand tireur de ficelles qui agit dans la coulisse : Barack Obama. Contrairement à l’agitation plus ou moins désordonnée des Clinton mère et fille des dernières semaines il est resté discret sur la place médiatique mais n’a sans aucun doute pas cessé de consulter et conseiller.

Bloomberg.

Le sort de Michael Bloomberg semble au passage réglé à la satisfaction générale de l’establishment. Ses millions lui permettront peut-être de différer sa sortie et négocier une retraite honorable. Et ces messieurs-dames vont pouvoir clamer haut et fort que l’on ne peut pas acheter une élection. Non Monsieur, pas de ça chez nous les honorables Démocrates de Wall-Street! Pauvre petit « Mini Mike ». Non seulement Donald Trump au petites mains se moque de  sa taille mais ses nouveaux amis se refont une unité sur son dos. Il pourra se consoler avec l’idée qu’il reste le grand manitou du combat contre la prolifération des armes à feu. Cela ne lui a pas permis d’emporter la Virginie mais l’empêche pour longtemps de se présenter comme Républicain. On pourra d’ailleurs mesurer sa volonté de nuisance si par hasard il tente de se présenter comme Indépendant à l’élection de Novembre. Le comble du ridicule se lit dans sa seule victoire. Il a remporté la primaire des Samoa américaines, territoire et pas même état de plein exercice. La revue des positions de l’establishment Démocrate vis-à-vis de cette pièce rapportée qu’ils ne pouvaient pas récuser est intéressante. Elle oscille du favorable à l’hostile, comme s’il n’avait été pour eux depuis le début qu’un pion tactique

Warren.

Le plus catastrophique en apparence n’est cependant pas la situation de Bernie Sanders qui demeure en piste en position encore crédible comparable à celle de 2016. Elizabeth Warren non seulement n’a pas gagné dans son état du Massachusetts où elle termine troisième derrière Biden et Sanders. Les avis étaient déjà partagés au sein de la gauche avant ce Mardi sur l’intérêt de son maintien. Certains préféraient que deux candidats ratissant plus large améliorent le score global alors que d’autres préféraient faire masse sur un seul nom contre des adversaires de plus en plus unifiés. Les deux points de vue peuvent se défendre et leur pertinence dépend en fait de la situation  particulière dans les états. Il n’y a sans doute pas de réponse absolue à cette question. Il est d’ailleurs probable que Warren soit à ce jour la seule chance, minime, d’avoir autre chose à la Maison Blanche qu’un défenseur de la finance. Elle devra choisir dans les jours, peut-être les semaines, à venir entre son engagement contre la prédation financière et les pressions de ses amis politiques. Rien n’est joué dans la mesure où elle n’est pas une politicienne Démocrate typique, venue à la politique tardivement et à partir de l’autre bord partisan. Elle pourra toujours être créditée d’avoir démoli la candidature de Bloomberg dans les débats.

La participation.

Bonne nouvelle malgré tout la participation semble être en significative progression par rapport à 2016. Les primaires en Iowa et New-Hampshire ne l’avaient pas montré. Le tableau de la participation de l’Election Project sera mis à jour progressivement. On pourra donc faire une comparaison complète. Ces résultats vont à l’encontre du discours de la campagne de Sanders qui avance qu’il est celui qui peut peut mobiliser les électeurs abstentionnistes dont les Démocrates ont besoin pour gagner contre Donald Trump. Or les plus grosses participations semblent bien en phase avec les succès de Joe Biden.

La division.

Le camp Démocrate sort nettement divisé de cette primaire avec deux camps difficiles à réconcilier comme le montre le billet de Kevin Drum dans Mother Jones qui semble nier l’existence d’un « establishment Démocrate » au moins dans l’esprit des électeurs clés de la Caroline du Sud. Rien de vraiment étonnant de la part de Mother Jones souvent qualifiés comme « à gauche du Centre » sans que l’on sache si cela signifie le flanc gauche au sein du courant centriste ou le courant extérieur immédiatement à la gauche de celui-ci. Le centre n’ayant pas plus d’existence politique aux Etats Unis d’Amérique qu’il n’en a en France cela a-t-il vraiment de l’importance sinon comme un exemple de la montée en puissance du courant de droite dans la mouvance Démocrate depuis qulques jours?

Donald Trump.

Cette division et le rassemblement autour d’un candidat, Joe Biden, que Donald Trump doit trouver à sa main dans la perspective des débats de la phase finale doit réjouir les Républicains. Ils sont privés cette année du formidable haut-parleur trumpiste qu’a été la campagne des primaires de 2016

La campagne de dénigrement centré sur les affaires ukrainiennes va probablement repartir de plus belle. Et peu leur importe qu’il n’y ait rien là d’illégal ce qui est probable. Le bruit fait autour de la famille Biden suffira et rencontrera d’autant plus d’écho que la corruption de cette famille s’étale au grand jour. Hunter Biden n’aurait jamais eu un poste à 50000 (oui cinquante mille) dollars mensuels s’il n’avait pas été le fils sans qualification particulière du vice-président.

A suivre : les élections locales dont les résultats ne sont pas encore tous connus. On y trouve des choses intéressantes.

 Mes liens et notes des derniers jours.

02/03/2020

https://thehill.com/homenews/campaign/485408-klobuchar-cancels-campaign-rally-after-protests

https://www.motherjones.com/2020-elections/2020/03/pete-buttigieg-drops-out/ //Et autant de délégués tombés sans coup férir dans l’escarcelle de « Sleepy Joe ». Et même sans marchandage à la convention.

https://thehill.com/homenews/campaign/485388-democratic-candidates-gear-up-for-a-dramatic-super-tuesday

https://www.mediapart.fr/journal/international/020320/mike-bloomberg-le-pari-electoral-d-un-des-hommes-les-plus-riches-du-monde

https://www.thenation.com/article/politics/brokered-convention-disaster/ //Comment saboter son propre parti si les militats et sympathisants ne font pas ce que les patrons attendent…Les précédents ne manquent pas. .Dans les deux sens.

https://theoutline.com/post/8721/democratic-debaste-superdelegates-dnc-convention?utm_source=contributor_pages&zd=1&zi=3rzx7iy4

https://truthout.org/articles/it-took-joe-biden-32-years-and-3-presidential-campaigns-to-win-one-primary/ //No comment

https://www.currentaffairs.org/2020/02/shahid-buttar-must-defeat-nancy-pelosi

https://ijr.com/pelosi-comfortable-sanders-democratic-nominee/

https://www.salon.com/2020/03/02/dealing-with-bernie-doubt-my-letter-to-a-skeptical-friend/ //Les élections se perdraient-elle au centre?
https://www.salon.com/2020/03/02/how-to-explain-bernie-sanders-rise-mainstream-media-looks-to-russian-meddling_partner/ //Leur opposition viscérale à l’idée de l’existence même d’une gauche et leur incapacité à l’autocritique leur fait mélanger leurs obsessions.
https://www.npr.org/2020/03/02/800856100/sen-amy-klobuchar-ends-presidential-campaign //Plus rien à perdre ni rien à gagner en plus. Mayor Pete et Klobuchar au secours du soldat Biden. Elle évite une possible humiliante défaite dans son propre état et renforce le nombre de délégués du champion de son courant au sein du Parti Démocrate.
https://thehill.com/homenews/campaign/485511-harry-reid-endorses-bidens-white-house-bid //Toute la vieille garde appelée à la rescousse.
https://www.motherjones.com/2020-elections/2020/03/bloombergs-biggest-advantage-in-virginia-is-how-much-the-nra-hates-him/ //La question des armes à feu est brûlante en Virginie. La passé de miltant anti-arme de de Bloomberg peut le servir dans un état sans favori très clair.
https://projects.fivethirtyeight.com/2020-primary-forecast/virginia/ //un état sans favori très clair.

https://theintercept.com/2020/03/02/democrats-craving-a-brokered-convention-including-elizabeth-warren-should-learn-the-lessons-of-1968/

https://slate.com/news-and-politics/2020/03/pete-buttigieg-2020-campaign-good-for-democrats.html?via=taps_top

https://slate.com/news-and-politics/2020/03/2020-senate-primaries-alabama-south-carolina.html

https://www.vox.com/2020/3/2/21142609/super-tuesday-2020-polls-delegates-contested-convention

https://www.thenation.com/article/politics/endorsement-2020-bernie-sanders/ //Au milieu de la foule des vieux caciques Démocrates la vénérable maison prend ses responsabilités.
https://talkingpointsmemo.com/news/moderates-unite-buttigieg-is-reportedly-planning-to-endorse-biden //Comme si cela était programmé.

https://eu.usatoday.com/story/news/politics/elections/2020/03/01/pete-buttigieg-exit-democratic-primary-amy-klobuchar-joe-biden/4926426002/

https://projects.fivethirtyeight.com/super-tuesday/

03/03/2020

https://www.npr.org/2020/03/03/811245436/bloomberg-bets-500-million-on-super-tuesday-wins-talks-about-convention-deal

https://thehill.com/homenews/campaign/485608-5-things-to-watch-on-super-tuesday //La marge de Sanders en CA. Bloomberg peut-il gagner un seul état (Virginie?). La force de la vague Biden dans le Sus (Est). Warren battue au MS? Combien de délégués pour Sanders à la fin de la journée.
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2020/03/super-tuesday-is-looking-up-for-joe-biden/ //Pas une surprise mais Mother Jones est bien du côté de l’establishment.

https://slate.com/news-and-politics/2020/03/super-tuesday-early-voting-delegates-buttigieg-klobuchar-steyer.html?via=taps_top

https://slate.com/news-and-politics/2020/03/super-tuesday-results-chaos-democratic-race.html?via=taps_top

https://slate.com/news-and-politics/2020/03/if-you-think-elizabeth-warren-would-be-the-best-president-you-should-vote-for-her-now.html?via=taps_top //La hargne anti-Bernie pas forcément là où on l’attendait le plus.

https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/3/3/21155150/electoral-college-2020-bernie-sanders-joe-biden-trump-wisconsin

https://theintercept.com/2020/03/03/warren-sanders-working-families-party/

https://www.thenation.com/article/politics/elizabeth-warren-emilys-list-endorsement/ //La grande perdante, Warren.
https://www.currentaffairs.org/2020/03/what-the-stakes-are //Obama a donné le signal.
http://inthesetimes.com/article/22337/elizabeth-warren-bernie-sanders-super-tuesday-biden-drop-out //Les avis sont partagés sur le maintien de Warren dans la compétition. Rester pour faire masse contre Biden et ratisser plus large ou unifier toutes les forces dès maintenant sur un seul nom. La première option plus difficile à mettre en œuvre pourrait bien se révéler plus efficace au final.
https://www.truthdig.com/articles/a-final-super-tuesday-plea-to-warren-voters/ //Idem
https://truthout.org/articles/centrists-will-still-be-split-on-super-tuesday/ //Et n’oublions pas de diviser pour mieux affronter l’ennemi.

04/03/2020

https://www.vox.com/2020/3/3/21163826/super-tuesday-winners-losers-biden-sanders //Gagnants-Biden : évidemment. Le division idéologique des Démocrates. Le PArti Démocrate : le parti décide. Perdants-Bloomberg : évidemment. L’oligarchie avec Bloomerg. Bernie : chez les noirs.
https://www.vox.com/2020/3/3/21164151/virginia-democratic-primary-turnout-nearly-doubled //Une indication encourageante
https://twitter.com/DrIbram/status/1235013967069753344 //Une précision utile.
https://www.commondreams.org/news/2020/03/04/every-super-tuesday-state-exit-polls-majority-democratic-voters-support-eliminating //Qui gagne sur les idées.
https://www.juancole.com/2020/03/88888888.html //Ou perd. LA question raciale au coeur de la mobilisation de l’électorat noir qui constitue le pivot des troues Démocrates.
https://www.dailykos.com/bundles/elections/index.html //Délégués.

https://theintercept.com/2020/03/04/super-tuesday-primaries-california-pelosi-shahid-buttar/

https://www.vox.com/2020/3/3/21164151/virginia-democratic-primary-turnout-nearly-doubled //La participation.
https://www.salon.com/2020/03/04/a-wake-up-call-biden-voters-in-virginia-hope-huge-super-tuesday-win-boosts-nationwide-support/ //La Virginie semble montrer que la mobilisation effective des électeurs Démocrates vient de la droite du parti et infirme le discours de Bernie Sanders sur la mise ne mouvement de nouveaux électeurs restés à l’écart du jeu politique et que seule une campagne comme la sienne peut ramener.
https://thehill.com/homenews/campaign/485878-donna-brazile-calls-biden-comeback-most-impressive-72-hours-of-politics //Toutes les vieilles gloire de la bureaucratie Démocrate au secours de la victoire. Le seul qui se cache, l’artisan réelle du retour de Biden : Obama.
https://thehill.com/homenews/campaign/485877-nbc-exit-poll-shows-sanders-with-most-support-from-lgbtq-voters //Malgré Mayor Pete.
https://thehill.com/homenews/campaign/485856-bloomberg-to-reassess-campaign-following-lackluster-super-tuesday-showing //Reste. Rest pas. Ou retraite en douce?

https://theintercept.com/2020/03/03/mike-siegel-texas-10-congress-primary/

https://theintercept.com/2020/03/04/lulu-seikaly-texas-3-congress-primary/

https://talkingpointsmemo.com/live-blog/super-tuesday-results-bernie-sanders-joe-biden