DOMINIC77

Un peu de tout

Category: OPINION (page 1 of 13)

Toutes les choses, si possible politique et malvenues, que j’ai envie de dire au monde.

Macron rime avec communication

Comme le fait incidemment remarquer Patrick Boucheron dans un entretien avec Joseph Gonfavreux sur Mediapart le temps de la critique de l’action gouvernementale est démocratiquement nécessaire. Cela n’interdit pas de se poser la question du moment pour l’exercer. On ne peut donner qu’une seule réponse. Quand le pouvoir a engagé la dynamique d’un discours partisan lui répondre dans la séquence même fait partie du nécessaire dialogue démocratique.

La mise en scène macronienne.

La chorégraphie des interventions récentes du gouvernement français et du président ne peut cacher une construction raisonnée. La séquence particulière de la fête pascale a été utilisée pour préparer au fil des jours depuis le Vendredi Saint une intervention d’Emmanuel Macron placé en toute fin du cycle, après le sommet habituel de la bénédiction papale. Le pape François s’est ainsi trouvé relégué au rôle de chauffeur de salle de notre petit président.

Le personnage s’est d’ailleurs montré particulièrement économe de ses interventions. Après la séquence inaugurale des deux discours rapprochés (12 et 16 Mars) dans lesquels il a voulu se glisser dans un costume gaullo-churchillen dont il n’a pas trouvé la mesure il a laissé,es employés occuper la scène. Si les seconds rôles Edouard Philippe, Olivier Véran, Christophe Castaner et Jérôme Salomon ont bon gré mal gré tenu leurs places les soubrettes et valets Sibeth Ndiaye ou l’inénarrable Djebbari  ont plutôt accumulé gaffes et maladresses. Sans parler du roquet Attal d’emblée ridiculisé par sa prestation lors de la soirée des élections municipales qui heureusement pour lui est maintenant oubliée de tous éclipsée par la gravité de la situation sanitaire.

La division orchestrée des rôles apparaît clairement. Au-dessus de la mêlée, appuyé sur l’alibi « scientifique » (j’y reviendrai dans un autre billet) notre père à tous, le protecteur de la nation, le capitaine du navire se fait rare et pense pour nous. Pendant ce temps les soutiers alimentent la chaudière et nous devons nous taire.

Au cas où n’aurions pas compris l’insistance à exposer le nombre de policiers mobilisés, le niveaux des amendes, la force de l’appareil étatique sont rappelés régulièrement.

La comédie des transferts de malades.

Les transferts inter-régionaux de malades ont constitué un des chapitres les plus manifestement orchestrés de la comédie médiatique servie au bon peuple.

Le premier transfert, dans la foulée d’une déclaration martiale destinée autant à regonfler le moral du petit peuple qu’à redorer l’image de l’état-major de la république s’est fait à l’aide d’un Airbus militaire. On nous l’a servi d’abord sous la forme d’images impressionnantes sans s’appesantir sur le  nombre de malades ainsi déplacés (6 par avion) comparé à la surcharge des hôpitaux de la région est.

Et l’aveu est venu quelques jours plus tard quand un des responsables de ces opérations, commentant cette fois un transfert en TGV reconverti, affirme qu’ainsi il libère des respirateurs. Tout est dit. Plutôt que de transporter des équipements des régions encore en capacité vers les régions en tension on a préféré mobiliser jusqu’à 8 (huit) personnels de santé par malade, des personnels par ailleurs épuisés et porteurs potentiels de la maladie. Le caractère spectaculaire de cette opération manifeste de communication ne pouvait pas être mieux mis en évidence. Il s’agissait de faire briller la capacité du pouvoir à mettre en oeuvre des  moyens importants plus que de soulager le système de soins. Et au passage, cerise sur le gâteau, on passe un coup de brosse à reluire sur Airbus et TGV.

L’autoritarisme, ADN du macronisme.

Sans surprise cette crise met également en pleine lumière la nature autoritaire de ce pouvoir sûr de lui, de sa compétence, de sa supériorité sur le commun des mortels.

On nous a d’abord annoncé dès le premier jour que 100000 policiers et gendarmes seraient mobilisés pour faire respecter le confinement. Deux semaines plus tard ils étaient devenus 160000.

Ajoutons à cela la comédie des masques largement documentés par ailleurs. Incapable d’avouer avoir commis une erreur ou avoir été dépassé par les événements ce pouvoir veut nous faire avaler que la situation a changé, que les masques hier peu si pas du tout utiles sont devenus au moins partiellement efficaces.

Ce point mérite une attention particulière. Si les médias montrent d’abord des filières de fabrication de masques « alternatifs » initiées par des institutions, souvent hospitalières, il faut se souvenir de ce que nous avons tous pu constater. Les initiatives spontanées, individuelles, de personnes qui ont décidé de fabriquer leur propres contributions à la bataille collective, d’envoyer leurs masques aux grands-parents, aux petits-enfants, de les donner à vendeuse de la supérette ou au facteur. Cette vérité-là n’est sans doute pas bonne à dire.

Deux France.

Avais-je vu, depuis 1968, à ce point le pays de mon quotidien si visiblement différent du pays d’en-haut?

 

 

 

 

 

La pari risqué des Démocrates sur Joe Biden.

Comme je l’esquissais hier Joe Biden est certainement promis à la nomination comme candidat du Parti Démocrate à la présidence mais cette candidature repose sur une hypothèse osée de la part de son parti. La procédure de destitution lancée par les Démocrates et terminée par un acquittement en Février a volontairement été concentrée sur le seul sujet ukrainien et la tentative de pression sur Zelenski opérée en 2019 par Donald Trump. Que cherchaient les dirigeants Démocrate en restreignant l’étendue de la procédure à ces sujets sans mettre sur la table par exemple les manquements pourtant patents de la faille Trump aux règles interdisant au président de profiter matériellement de sa fonction en recevant des contributions de puissances étrangères du fait de sa fonction (Emoluments clause)? On peut penser qu’il était important de ne pas polluer le temps de la campagne électorale avec une enquête longue et des auditions à répétition. Mais il était également nécessaire de liquider au plus vite le dossier ukrainien. On se souvient que le fils de Joe Biden a profité d’un salaire mensuel confortable de 50000 dollars à la direction de Burisma une entreprise ukrainienne soupçonnée de pratiques financières douteuse à l’époque où son père, vice-président de Barack Obame. Il  était également en charge des efforts pour combattre la corruption en particulier en Europe de l’Est. Il est même intervenu en toute transparence et en accord avec les autorités européennes pour faire limoger un procureur ukrainien connu pour ne pas combattre efficacement la corruption.

L’Ukraine et Burisma.

Dans ce dossier deux faits apparaissent clairement.
1-Joe Biden n’a rien fait d’illégal ni même de suspect en tant que vice-président dans son traitement des affaires ukrainiennes et ne semble pas avoir caché quoi que ce soit (contrairement à l’administration Trump en 2019 avec la tentative de pression sur Zelenski pour obtenir une enquête sur les Biden père et fils).
2-Hunter Biden obtenant un poste pour lequel il n’était pas qualifié pour un salaire mirobolant et donc du seul fait de la position de son père ne peut pas apparaître autrement que corrompu. Pour sa défense il peut arguer l’avoir fait en plein jour et n’avoir fait qu’anticiper le comportement devenu normal de la famille Trump depuis l’élection de Donald.

Mais le résultat électoral risque bien de se révéler catastrophique. Joe Biden se présente comme le Monsieur Propre qui va nettoyer les écuries d’Augias trumpiennes. La campagne sur l’Ukraine et les Biden que les Républicains avaient mis en sourdine tant que Bernie Sanders apparaissait comme le leader des primaires Démocrates va repartir de plus belle. Certains Démocrates l’ont d’ailleurs bien anticipé avec l’annonce du « Benghazi 2.0″.  Ils rappellent ainsi les tentatives de déstabilisation de la campagne Clinton lancées par les Républicains en 2016. Elles ont porté principalement sur deux thèmes. D’abord la gestion assez catastrophique, par Hilary Clint alors secrétaire d’état, de l’attaque de l’ambassade de Benghazi par un groupe rebelle lybien en 2012. Cela s’est terminé par la mort de plusieurs citoyens US dont l’ambassadeur. Si les enquêtes ont pu déterminer que Clinton n’avait rien à se reprocher d’autre que d’avoir été dépassée par les événements d’une guerre qu’elle n’aurait jamais du laisser déclencher son image de maladresse son image en a été durablement ternie. Assez pour les Républicains ulcérés par une affaire dans laquelle le pays est apparu en position de faiblesse se sentent autorisés à sans cesse relancer les questions sur le sujet. L’autre sujet qui a empoisonné la fin de campagne de Clinton est du même tonneau : les fameux e-mails. L’enquête a été mené par le FBI sous la direction de James Comey d’une manière dont on ne sait si on doit la qualifier de partisane (la fameuse annonce tardive du mois d’août sur la relance de l’enquête) ou simplement maladroite. Encore une fois Clinton s’en sort à demi blanchie car seulement accusée d’imprudence. Dans les deux cas les Républicains et Donald Trump en particulier n’ont eu de cesse de remettre le sujet sur le tapis. Établir une culpabilité ne leur importe pas. Leur objectif consiste à maintenir la pression et surtout un doute malsain qui puisse perturber l’image de l’adversaire dans l’esprit de l’électorat indécis ou indépendant.
Le même scénario est en train de se reproduire maintenant que Joe Biden est de fait devenu le candidat Démocrate. Les parlementaires Républicains relancent les investigation sur les Biden. La différence à mon avis notable se trouve dans les faits. Alors que l’on pouvait reprocher à Clinton des inconsistances, des erreurs d’appréciation, la corruption de la famille Biden : la recherche de profit matériel, financier, du fait de la position de pouvoir du père est une réalité. Cette vulnérabilité d’un candidat qui va se trouver face à un tir de barrage mettant en doute son intégrité a sans doute été sous-estimée par les dirigeants Démocrates. Ils pourront arguer du déluge d’accusations de communisme qui attendait Bernie Sanders et dire qu’elles auraient été rédhibitoires. Elles auraient été d’une autre nature et sans aucun doute plus facile à contrer avec une efficacité que seule l’expérience aurait pu démontrer.

Biden sur la scène.

L’expérience de 2016, entre autre, a montré que gagner la confrontation dans les débats télévisés entre candidats ne fait pas gagner l’élection. Ou peut-être qu’on peut gagner de multiples manières. Mais il est à peu près certain que la bête de scène Trump fera de la charpie de Joe Biden. Et si la victoire peut présenter plusieurs visages apparaître comme celui qui a cédé sur l’estrade affaiblit toujours l’image du vaincu.  « Sleepy Joe » va devoir se réveiller.

 

Mes liens et notes récents.

04/03/2020

https://www.vox.com/2020/3/3/21163826/super-tuesday-winners-losers-biden-sanders //Gagnants-Biden : évidemment. Le division idéologique des Démocrates. Le PArti Démocrate : le parti décide. Perdants-Bloomberg : évidemment. L’oligarchie avec Bloomerg. Bernie : chez les noirs.
https://www.vox.com/2020/3/3/21164151/virginia-democratic-primary-turnout-nearly-doubled //Une indication encourageante
https://twitter.com/DrIbram/status/1235013967069753344 //Une précision utile.
https://www.commondreams.org/news/2020/03/04/every-super-tuesday-state-exit-polls-majority-democratic-voters-support-eliminating //Qui gagne sur les idées.
https://www.juancole.com/2020/03/88888888.html //Ou perd. LA question raciale au coeur de la mobilisation de l’électorat noir qui constitue le pivot des troues Démocrates.
https://www.dailykos.com/bundles/elections/index.html //Délégués.

https://theintercept.com/2020/03/04/super-tuesday-primaries-california-pelosi-shahid-buttar/

https://www.vox.com/2020/3/3/21164151/virginia-democratic-primary-turnout-nearly-doubled //La participation.
https://www.salon.com/2020/03/04/a-wake-up-call-biden-voters-in-virginia-hope-huge-super-tuesday-win-boosts-nationwide-support/ //La Virginie semble montrer que la mobilisation effective des électeurs Démocrates vient de la droite du parti et infirme le discours de Bernie Sanders sur la mise ne mouvement de nouveaux électeurs restés à l’écart du jeu politique et que seule une campagne comme la sienne peut ramener.
https://thehill.com/homenews/campaign/485878-donna-brazile-calls-biden-comeback-most-impressive-72-hours-of-politics //Toutes les vieilles gloire de la bureaucratie Démocrate au secours de la victoire. Le seul qui se cache, l’artisan réelle du retour de Biden : Obama.
https://thehill.com/homenews/campaign/485877-nbc-exit-poll-shows-sanders-with-most-support-from-lgbtq-voters //Malgré Mayor Pete.
https://thehill.com/homenews/campaign/485856-bloomberg-to-reassess-campaign-following-lackluster-super-tuesday-showing //Reste. Rest pas. Ou retraite en douce?

https://theintercept.com/2020/03/03/mike-siegel-texas-10-congress-primary/

https://theintercept.com/2020/03/04/lulu-seikaly-texas-3-congress-primary/

https://talkingpointsmemo.com/live-blog/super-tuesday-results-bernie-sanders-joe-biden

Our Revolution California, Suely Saro, Tunua Thrash-Ntuk, Fatima Iqbal-Zubair, Jackie Fielder, and Georgette Gomez. Texas : Mike Siegel.
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2020/03/joe-biden-has-won-already/ //L’hypocrise de la droite Démocrate maintenant décomplexée de plus en plus écœurante.
https://theintercept.com/2020/03/04/jessica-cisneros-texas-28-henry-cuellar-congress-primary/ //Sans une nouvelle majorité Démocrate ré-équilibrée à gauche un président Sanders (ou Warren) ne pourra pas vraiment gouverner.

https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/3/4/21164083/super-tuesday-results-joe-biden-win-ukraine

https://www.salon.com/2020/03/04/after-super-tuesday-it-looks-like-bernie-sanders-has-a-ceiling-this-is-not-good-news/

https://www.nytimes.com/interactive/2020/03/04/us/politics/super-tuesday-2020-results.html?action=click&module=Spotlight&pgtype=Homepage //Biden gagne là où il est remplacé par des pubs TV.
https://newrepublic.com/article/156749/joe-biden-thank-media-super-tuesday-win //Les medias ont été indulgents et sont rentréés dans la narration voulue par l’establishment Démocrate.
https://eu.usatoday.com/story/news/politics/elections/2020/03/04/super-tuesday-bernie-sanders-youth-votes-fell-short-compared-2016/4947795002/ //1-La participation a été élevée. 2-Pas tellement parmi les jeunes. 3-Donc une bonne nouvelle :: les électeurs Démocrates se mobilisent. 4-Un mauvaise, les jeunes favorables à Sanders moins que les autres

https://slate.com/business/2020/03/mike-bloomberg-biden-trump-money-hose.html?via=taps_top

 

La mère de toutes les primaires, c’est demain.

Et nous sommes tous au pied du mur, même si nous ne votons pas ce Mardi lors du Super-Tuesday, devenu un des plus grandes attractions de la politique spectacle mondiale. Comme d’habitude Mathieu Magnaudeix a résumé la situation dans un article soigneusement documenté.

Après la Caroline du Sud.

Oui, Joe Biden a lourdement gagné et Bernie Sanders lourdement perdu la primaire de Caroline du Sud. Le contingent des électeurs noirs, bien encadré par le notables locaux comme Jim Clyburg,  reste fidèle à la nostalgie des années Obama. Personne n’avait prévu l’ampleur de la victoire/défaite. Biden a remporté plus du double des voix de Sanders et, d’après les sondages de sortie des urnes, soixante pour cent des voix noires. Les résultats des états du sud seront donc scrutés à la loupe. Si la position de Sanders semble assez solide chez les hispaniques, merci Alexandria Occasio Cortez  et la Californie, malgré les débat autour de ses déclarations sur Cuba qui impactent surtout la Floride qui ne vote que dans deux semaines, les autres minorités montreront demain l’étendue de leur ralliement. La participation importante de l’électorat de Caroline du Sud contrairement à ce qui a été observé dans les primaires précédentes semble indiquer une forte capacité de mobilisation de l’électorat classique Démocrate, noir en particulier.

Le premier enseignement de la primaire de Samedi dernier en Caroline du Sud réside sans doute dans la fin annoncée de l’aventure Bloomberg. Il semble manifeste que l’establishment Démocrate ayant pris la mesure de la révolte de la base a déjà fait pression sur Pete Buttigieg pou qu’il se retire avant la primaire test. Au passage voici une poignée de délégués qu’il a glané contre toute attente en Iowa et au New-Hamphire qui vont tomber tout cuits dans la poche de « Sleepy Joe » à la convention même si les commentateurs, toujours avides de  préserver ce qu’ils peuvent de suspense vont continuer à les aligner dans une colonne « Buttigieg » devenue inopérante. Biden part donc avec un net avantage sur le multi-milliardaire de New-York ce Mardi. « Mayor Pete » s’est bien gardé de déclarer un soutien officiel à l’un des deux grands de son courant pour ne pas offenser l’avenir. Il rest évidemment candidat à un maroquins ministériel en cas de victoire Démocrate à la présidentielle mais surtout sa base électorale n’est peut-être pas si prête à le suivre si rapidement.  Le second choix de ses électeurs se divise entre Sanders, Biden et Warren, voire Klobuchar. Le retrait de cette dernière devrait se produire après la prochaine journée. Elle n’a plus rien ni à prouver ni à gagner.

L’attitude de la direction Démocrate était depuis plusieurs semaines résolument « tout pour Bloomberg ». Le hasard fait que je reçois une quantité de la propagande électorale Démocrate, effet secondaire de mon abonnement à « Mother Jones », « The Nation » et quelques autres publications. Les mails se soutien à Bloomberg émanant des différents organes de campagne qui ne sont pas directement affiliés aux campagnes des candidats avaient tendance à se multiplier avec l’avancement des primaires mais l’irruption de Bloomberg dans les débats télévisés à partir de Février a précipité les choses. Alors que le débit était d’environ un tous les deux jours auparavant on est passé à deux à trois par jour précisément orientés sur le soutien à Bloomberg. Le plus drôle est sans doute que tous ces mails déguisés en sondages se terminent par un appel au dons. S’agissant de Monsieur « Soixante milliards » Bloomberg qui se targue de finacer seul sa campagne il y aurait de quoi sourire  si les enjeux n’étaient pas si énormes

Tout sauf Sanders.

En 2016, quelques jours avant la primaire de Californie qui se tenait encore en fin de cycle Tom Hayden (quelques semaines avant sa mort) avait écrit une tribune expliquant qu’entre le choix des idées qui le poussait à soutenir Bernie Sanders et celui de la raison, la fameuse « électabilité » qui le poussait vers Hilary Clinton il avait fini par se résoudre à choisir la seconde. Il avait personnellement connu les deux personnes depuis le début de leurs vies politiques. Il avouait craindre le déferlement incontrôlable du raz-de-marée de la propagande Républicaine contre « Bernie le socialiste », garantie selon lui de l’échec. Que dirait-il maintenant en écoutant le déferlement effectivement insensé de la propagande issue essentiellement de l’establishment Démocrate et des médias supposés appartenir au camp de l’opposition à Donald Trump au premier rang du quel se trouve la chaîne MSNBC?  On atteint même des sommets. Faute de pouvoir accuser Benrie Sanders de la responsabilité de l’épidémie de coronavirus on tente de lui attribuer le soutien russe.

Une seule personne semble garder son sang-froid du côté de l’establishment Démocrate : Nancy Pelosi. Elle a pris soin de déclarer qu’elle n’avait rien contre la nomination de Bernie Sanders. Fine politique elle sait que son état, la Califormie risque de lui donner une forte majorité et elle-même se trouve dans sa propre primaire de députée confrontée à une opposition de gauche en la personne de Shaid Buttar. Ce seul fait est révélateur de l’évolution politique générale. Et tle système particulier des « primaires de la mort » californien où les candidats de tous les partis sont présentés dans la même élection peut réserver des surprises. Pour info il y 3 Démocrates et 2 Républicains dans la primaire du district de Pelosi.

 Et si la présidentielle n’était pas le plus important?

Evidemment battre Donald Trump est le principal objectif de l’élection de Novembre mais un(e) président(e) Démocrate ne sera libre de ses mouvements que s’il dispose d’une majorité au Sénat. Etant donné qu’il est à peut près impossible que les Démocrates emportent soixante sièges de sénateurs la règle de l’obstruction (filibuster) permettra de bloquer la plupart des projets. Une présidence Sanders ou Warren compliquerait même le schéma en faisant perdre un siège. Celui de Warren serait sans doute récupéré par une élection mais celui du Vermont serait perdu car le gouverneur Républicain nommerait sans aucun doute un politicien de son parti. Le Sénat pourrait bien être l’enjeu majeur malgré tout de cette élection.

Et bien sûr les Démocrates doivent garder leur majorité à la Chambre des Représentants même si elle leur est de peu d’utilité sans la majorité au Sénat. Depuis les élections de 2018 ils ont voté plusieurs centaines de lois à la Chambre, toutes restées lettre morte puisque le patron Républicain du Sénat ne les a même pas mises au vote dans son assemblée.

A suivre.

 

Mes liens et notes de ces derniers jours.

25/02/2020

https://theintercept.com/2020/02/24/mike-bloomberg-investment-portfolio/ //L’argent, l’argent, l’argent…

https://slate.com/news-and-politics/2020/02/establishment-bernie-sanders-taunting-boo-hoo.html?via=taps_top

https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/24/21151143/bernie-sanders-2020-polls-medicare-for-all //Electabilité, électabilité!
https://www.thenation.com/article/politics/progressive-primary-races/ //IL03: Dan Lipinski vs Marie Newman. TX28: Henry Cuellar vs Jessica Cisneros. CA16: Jim Costa vs Esmeralda Soria. OH-03: Joyce Beatty vs Morgan Harper. NY-16: Eliot Engel vs Jamaal Bowman vs Andom Ghebreghiorgis. NY-09: Yvette Clarke vs Adem Bunkeddek. MA-01: Richard Neal vs Alex Morse. La présidentielle n’est pas la seule compétition en jeu.
https://www.salon.com/2020/02/24/joe-biden-plummets-in-sc-polls-bernie-sanders-rises-in-wisconsin-michigan-pennsylvania/ //Si Bernie gagne le cœur des noirs Biden est foutu. Et Tiny Mike?
https://www.commondreams.org/news/2020/02/25/declaring-critics-price-tag-dead-wrong-sanders-unveils-proposals-pay-bold //Attention, le retour de bâton va être spectaculaire. Mais pour quoi faire?
https://www.commondreams.org/news/2020/02/24/people-versus-oligarch-bloomberg-planning-all-out-media-assault-sanders-ahead-super //L’argent, l’argent, l’argent…
https://www.dailykos.com/stories/2020/2/24/1921623/–We-need-to-find-a-consensus-candidate-Markos-Moulitsas-on-the-current-state-of-the-primary#read-more //Et si Tiny Mike était le sauveur de Warren. Tirant le débat à droite d’une manière insupportable et trop visible il ré-équilibre pour donner à Elizabeth Warren la position « centrale » sinon centriste dont elle a besoin.
https://www.salon.com/2020/02/25/can-bernie-win-absolutely–and-i-dont-even-support-him/ //Et quelques uns prennent le temps de la réflexion.

https://www.thenation.com/article/politics/get-ready-for-the-anti-sanders-media-avalanche/

https://www.salon.com/2020/02/25/leaked-audio-mike-bloomberg-trashes-obama-and-vows-to-defend-the-banks-in-goldman-sachs-speech/ //L’argent, l’argent, l’argent…
https://www.youtube.com/watch?v=SE6ZOejvD7I&mc_cid=dec15b1740&mc_eid=0aafe5a986 //Lee Camp le fait mieux que personne quand il s’agit me ridiculiser la droite surtout la droite Démocrate. Et qu’il ne se laisse pas aller à ses petits penchants conspirationistes.

https://www.commondreams.org/news/2020/02/25/air-desperation-says-sanders-campaign-democratic-establishment-launches-all-out

26/02/2020

https://thehill.com/homenews/the-memo/484661-winners-and-losers-from-the-south-carolina-debate

https://thehill.com/homenews/campaign/484658-candidates-engage-in-most-negative-debate-so-far //Après le meilleur débat la semaine dernière, le plus mauvais.
https://thehill.com/homenews/campaign/484657-trump-campaign-calls-democratic-party-a-hot-mess-after-debate //Et Trump en rajopute.
https://www.motherjones.com/politics/2020/02/the-south-carolina-debate-finally-put-bernie-sanders-in-the-hot-seat/ //L’hommage du vice à la vertu.
https://www.motherjones.com/politics/2020/02/the-south-carolina-debate-finally-put-bernie-sanders-in-the-hot-seat/ //Warren a profité de l’occasion pour se repositionner en recours contre Bernie Sanders.
https://slate.com/news-and-politics/2020/02/democratic-debate-demonstrates-there-are-too-many-democratic-candidates-left-in-the-race.html?via=homepage_taps_top //Un auytre message anti-Bernie.
https://slate.com/news-and-politics/2020/02/bloomberg-almost-said-he-bought-congress-during-the-south-carolina-debate.html?via=taps_top //L’argent, l’argent, l’argent…
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/25/21153608/winners-losers-democratic-debate-south-carolina-cbs //Gagnants : Sanders. Trump. Perdants : Klobuchar et les modérateurs.
https://www.vox.com/2020/2/25/21153846/filibuster-south-carolina-debate-democratic-primary-2020 //Le contrôle du Séant reste une des clés.
https://www.thenation.com/article/politics/biden-bernie-debate-front-runners/ //Gagnants : zéro. Seulement des survivanst.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/25/genuinely-disturbing-company-reportedly-affiliated-bloomberg-campaigns-nda-blocks //Bloomberg, Bloomberg, Bloomberg…
https://www.dailykos.com/stories/2020/2/25/1922082/-Winners-and-losersfrom-the-South-Carolina-Democratic-debate //Gagnants : JOe Biden, CBS, Warren. Sanders, Perdants : Klobuchar, Buttigieg, les milliardaires.
https://www.alternet.org/2020/02/there-were-zero-winners-and-lots-of-losers-at-the-democratic-presidential-primary-debate/ //Zéro gagnant, zéro perdants dans la débâcle.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/26/audience-full-rich-people-1750-ticket-prices-democratic-debate-sparks-disgust //L’argent, l’argent, l’argent…
htthttps://theintercept.com/2020/02/26/our-revolution-bernie-sanders-donor-contributions/ps://theintercept.com/2020/02/26/our-revolution-bernie-sanders-donor-contributions/ //Rien n’est de trop pour la droite.

27/02/2020

https://theintercept.com/2020/02/27/dnc-superdelegate-convention-gop-donor/ //L’argent, l’argent, l’argent…
https://www.vox.com/2020/2/27/21150341/elizabeth-warren-procedural-reform-social-trust //Reconstruire un pays, un sacré boulot.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/27/public-doesnt-really-decide-msnbc-guest-under-fire-saying-voters-wont-choose-dem //Plus la peine de se cacher : les électeurs ne comptent pas en face de la volonté de l’establishment du parti.
https://www.dailykos.com/stories/2020/2/27/1922487/-America-is-about-to-get-a-godawful-lesson-in-why-health-care-should-never-be-a-for-profit-business //Le coronavirus comme un révélateur de l’importance d’une assurance santé universelle publique.
https://www.dailykos.com/stories/2020/2/27/1922484/-From-killing-the-filibuster-to-her-detailed-plans-only-Warren-is-serious-about-enacting-real-change //Fidèle à sa manière elle continue à exposer des plans pratiques pour un réel changement.
https://talkingpointsmemo.com/news/wh-moves-to-screen-scientists-statements-on-coronavirus //La police de l’information pour éviter lé vérité de se répandre.
https://talkingpointsmemo.com/edblog/silencing-fauci //idem.
https://www.currentaffairs.org/2020/02/shahid-buttar-must-defeat-nancy-pelosi //Nancy sentira-t-elle le vent du boulet?
http://inthesetimes.com/article/22330/Sanders-Warren-2020-AIPAC-Israel-Palestine-Centrist //Bernie a montré la voie et il est suivi.

28/02/2020

https://theintercept.com/2020/02/28/bloomberg-super-tuesday-texas-california-democratic-party-hires/ //L’argent, l’argent, l’argent…

29/02/2020

https://thehill.com/homenews/administration/485297-trump-says-administration-is-very-strongly-considering-closing-the //Enfin un bon prétexte pour fermer la frontière.

https://thehill.com/homenews/house/484699-pelosi-confirms-that-shed-be-comfortable-with-sanders-at-top-of-ticket

 

01/03/2020

https://www.vox.com/2020/2/29/21158885/south-carolina-primary-winner //Gagnants: Biden, Hames Clyburg, le suspense médiatique. Perdants : Bloomberg, Steyer.

https://truthout.org/articles/it-took-joe-biden-32-years-and-3-presidential-campaigns-to-win-one-primary/

https://www.alternet.org/2020/03/the-real-global-threat-to-21st-century-freedom-is-authoritarian-capitalism-not-democratic-socialism/

https://www.alternet.org/2020/03/nightmare-scenario-for-lindsey-graham-as-opponent-drops-bombshell-about-surprise-voter-turnout-in-south-carolinas-gop-counties //La participation toujours…
https://www.alternet.org/2020/03/cnn-host-michael-smerconish-slammed-for-comparing-sanders-surge-to-spread-of-coronavirus/ //Le coronavirus après les nazis. Rien ne les arrête.

02/03/2020

https://thehill.com/homenews/campaign/485408-klobuchar-cancels-campaign-rally-after-protests

https://www.motherjones.com/2020-elections/2020/03/pete-buttigieg-drops-out/ //Et autant de délégués tombés sans coup férir dans l’escarcelle de « Sleepy Joe ». Et même sans marchandage à la convention.

https://thehill.com/homenews/campaign/485388-democratic-candidates-gear-up-for-a-dramatic-super-tuesday

https://www.mediapart.fr/journal/international/020320/mike-bloomberg-le-pari-electoral-d-un-des-hommes-les-plus-riches-du-monde

https://www.thenation.com/article/politics/brokered-convention-disaster/ //Comment saboter son propre parti si les militats et sympathisants ne font pas ce que les patrons attendent…Les précédents ne manquent pas. .Dans les deux sens.

https://theoutline.com/post/8721/democratic-debaste-superdelegates-dnc-convention?utm_source=contributor_pages&zd=1&zi=3rzx7iy4

https://truthout.org/articles/it-took-joe-biden-32-years-and-3-presidential-campaigns-to-win-one-primary/ //No comment

https://www.currentaffairs.org/2020/02/shahid-buttar-must-defeat-nancy-pelosi

https://ijr.com/pelosi-comfortable-sanders-democratic-nominee/

https://www.salon.com/2020/03/02/dealing-with-bernie-doubt-my-letter-to-a-skeptical-friend/ //Les élections se perdraient-elle au centre?
https://www.salon.com/2020/03/02/how-to-explain-bernie-sanders-rise-mainstream-media-looks-to-russian-meddling_partner/ //Leur opposition viscérale à l’idée de l’existence même d’une gauche et leur incapacité à l’autocritique leur fait mélanger leurs obsessions.

New-Hampshire. On peut commencer les primaires?

Après la débâcle de l’Iowa qui n’a pas encore connu sa conclusion ce mardi 11 se déroule la première réelle élection primaire, celle dans laquelle on procède selon une étrange vieille méthode qui consiste à compter les voix reçues par les différents candidats et on déclare vainqueur celui qui en a reçu le plus.

Retour sur l’Iowa.

Le premier caucus de la saison électorale s’est trouvé coincé la veille du discours sur l’état de l’Union tenu par un Donald Trump attendant le lendemain le verdict sans surprise du procès en destitution. Il a sans doute été frustré par le calendrier ne ne pouvoir transformer l’événement en célébration de sa grandeur. Ce n’était que partie remise. L’importance de la consultation en Iowa chez les Démocrates signait leur entrée officielle dans la compétition qui se terminera en Novembre. Ils ont réussi à la rater dans les grandes dimensions et à se ridiculiser. Faire à ce point tout faux à la fois en matière d’organisation et de méthode relève du grand art. Du côté technique une application réalisée à la va-vite, sans protection sérieuse contre les attaques externes, des tests approximatifs et un dimensionnement des lignes téléphoniques et de la capacité à mettre en ligne pour les connexions de l’application manifestement sous-estimés. Les liens de la société qui a développé l’application avec l’establishment Démocrate et la campagne de Buttigieg n’expliquent rien mais ouvre la voie à toutes les explications conspirationnistes.

Au-delà de la durable impression d’amateurisme que reste–t-il de ce caucus?

La presse a retenu la bonne prestation de Pete Buttigieg qui couplée à la mauvaise performance de Joe Biden fait passer l’ancien maire de South Bend pour le possible nouveau champion de la droite Démocrate sans pour autant faire une différence décisive. La campagne de « Mayor Pete » tente de faire passer son champion une sorte de nouveau Kennedy fusionné avec un nouvel Obama sans trop de succès.

La réussite de Bernie Sanders ne peut pas être passée sous silence à la différence d’autres symptômes inquiétants.

La participation a été du même ordre de grandeur qu’en 2016 et bien inférieure à celle de 2008 quand la nouveauté de la présence d’Obama dynamisait l’électorat. La réussite du pari de Bernie Sanders repose sur une mobilisation de déçus du système et de nouveaux électeurs pour compenser celle de la base trumpiste. Plus que le relatif bon score réalisé dans les votes la participation la participation devrait inquiéter. La comparaison avec 2016 doit cependant être prise avec des pincettes car le débat politique a considérablement changé et le nombre de candidats Démocrates  a pu dissuader une parti de l’électorat et rend moins lisibles les résultats.

La presse a été à peu près unanime pour oublier la troisième place de Warren alors qu’elle aurait pu étonner en passant devant Joe Biden. Le débat sur l’électabilité de Sanders n’a pu que rebondir après ces résultats qui montrent un électorat Démocrate très fragmenté et laissent présager d’une convention sans leader clair. Dans cette hypothèse trouver un candidat capable d’unifier le parti dans la bataille finale sera à l’ordre du jour. Elizabeth Warren est la mieux placée pour jouer ce rôle. Pour le faire elle doit rester dans la course jusqu’au bout, ne pas se faire distancer prématurément et maintenir les finances de sa campagne à flot.

Un absent a aussi marqué de sa présence dans l’ombre ce premier round : Mike Bloomberg qui ne sera en lice que le 3 Mars lors du « Super-Tuesday ». Cela ne l’empêche pas dépenser des millions de dollars (environ 200 à ce jour) en publicités et d’être bien là pour marquer les esprits.

La primaire du New-Hampshire.

Moins rural que l’Iowa le New-Hampshire n’est malgré tout guère plus représentatif de l’ensemble du pays. Il présente même une tradition d’originalité libertarienne qui rend la primaire particulièrement ouverte. On pourrait même assister à une remontée surprise d’un des candidats du bas du peloton comme Tulsi Gabbard.

Et tout cela sur un fond de sondages qui montrent que la dégringolade de Joe Biden continue et la côte de Sanders monte.

 

Mes liens et notes de la période.

04/02/2020

https://www.motherjones.com/politics/2020/02/iowa-app-meltdown/ //Vote électronique c’est sur et sans danger on vous dit. Jetez donc à la poubelle toutes ces vieilleries de papiers.
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2020/02/ukrainegate-is-not-at-all-similar-to-an-executive-order/ //Les Républicains préparent la défaite.
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2020/02/the-iowa-caucus-fubar/ //L’ironie amère d’un « centriste » Démocrate.
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/3/21121665/iowa-caucus-results-2020-delegates-who-is-winning-coin-flip //Pour ajouter à la confusion.
https://www.salon.com/2020/02/03/what-happens-next-if-iowa-and-nevada-2020-caucuses-are-disrupted_partner/ //La confusion en Iowa n’est pas une nouveauté absolue.
https://www.dailykos.com/stories/2020/2/3/1916391/-Iowa-caucuses-in-a-shambles-as-reporting-system-breaks-down#view-story //La fin des caucuses?
https://www.truthdig.com/articles/amid-iowa-results-debacle-sanders-campaign-signals-victory/ //Publier des résultats suffisamment représentatifs va empêcher les autres de tripoter les chiffres.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/04/after-epic-nightmare-iowa-democratic-app-built-secretive-firm-shadow-inc-comes-under //Et les rats quittent le navire en courant. N’est-ce pas ACRONYM?

https://www.salon.com/2020/02/04/iowa-clusterfk-who-won-who-knows-but-democrats-and-america-clearly-lost/

https://www.alternet.org/2020/02/here-are-the-2-historical-inflection-points-that-turned-the-gop-into-a-threat-to-democracy/ //Deux moments historiques ont causé la dérive a-démocratique du GOP : la déroute de Goldwater face à Johnson en 1964 et l’élection de Barack Obama en 2008. Les deux les amènent à se concentrer sur
https://thehill.com/homenews/campaign/481337-biden-endorsed-by-jfk-daughter-caroline-kennedy //Au secours, au secours. On va même chercher les reliques de la famille Kennedy pour sauver le soldat Biden.
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/4/21122149/iowa-democratic-caucuses-technical-issues-paper-trail //Un bon point dans sur fond de désastre.
https://www.salon.com/2020/02/04/everyone-calm-down-iowas-caucus-snafu-is-a-minor-bump-not-a-world-ending-conspiracy/ //Et un autre : finissons-en avec ces caususes d’un autre âge.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/04/tomperezresign-dnc-chair-under-fire-iowa-disaster-favoritism-billionaire-oligarch //Et peut-être encore un autre : Tom Perez dehors? ALors qu’en 2016 il a fallu attendre la veille de la convention pour que la désastrreuse copine des Clinton, Debbie Wasserman-Schultz soit virée. Bon débarras dans les deux cas.
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/4/21122213/iowa-democratic-caucus-results-disaster //Cerise sur le gâteau la fin de la première place chronologique pour l’Iowa.

https://www.salon.com/2020/02/04/iowa-democrats-were-warned-about-issues-with-new-app-a-week-before-caucus-meltdown/

https://www.huffpost.com/entry/iowa-caucus-app-shadow_n_5e390191c5b687dacc722824?lng //L’édifiante histoire de la société Shadow. Le plus inquiétant ne serait-il pas que les cadres (Niemira, McGowan) de cette aventures sont des vétérans des campagnes Obama et Clinton, supposés être des ténors de leurs métiers?
https://newrepublic.com/article/156458/iowa-caucus-media-debacle //Un système qui a horreur du vide.

https://theintercept.com/2020/02/04/iowa-caucus-app-shadow-acronym/

https://www.dailykos.com/stories/2020/2/4/1916612/-Iowa-Democratic-Party-finally-releases-some-caucus-results-but-it-s-too-little-too-late

https://www.commondreams.org/news/2020/02/04/based-62-iowa-caucus-results-bernie-leads-popular-vote-1200-trails-buttigieg //Et maintenznt le DNC prend la main.
https://prospect.org/blogs/tap/iowa-caucuses-now-with-some-numbers/ //On part pour une danse à quatre? Le socialiste Sanders, la social-démocrate Warren, le libéral ordinaire Buttigieg et l’oligargue parfois bienveillant Bloomberg.

05/02/2020

https://www.vox.com/2020/2/4/21121636/pete-buttigieg-beat-trump-win-2020-election-primaries //La folie de l’électabilité reprend de plus belle. Blanchissons à toute vitesse Mayor Pete pour le rendre acceptable à gauche. Une nouvelle opération du genre « le nouveau Kennedy » et « le nouvel Obama ».
https://www.vox.com/2020/2/4/21123581/gretchen-whitmer-state-of-the-union-response-text //Bien vu.

https://www.salon.com/2020/02/04/meet-the-people-behind-shadow-inc-the-tech-company-that-botched-the-iowa-caucus/

https://thehill.com/homenews/campaign/481586-two-leaders-of-democratic-convention-host-committee-fired-amid //Et les affires Démocrates ne s’arrangent pas.

https://thehill.com/homenews/campaign/481602-jill-stein-knocks-buttigieg-as-status-quo

https://thehill.com/blogs/in-the-know/in-the-know/481606-john-mellencamp-cuts-ad-for-bloomberg-hell-take-the-fight //Je suis déçu de voir John Mellecamp voter à droite (des candidats Démocrates).
https://thehill.com/opinion/campaign/481515-mellman-the-iowa-results //Une première analyse du vote de la primaire D. en Iowa par un commentateur de la droite D.. Pas de surprise : faible participation, les jeunes et les nouveaux votants chez Sanders, Biden en tête chez ceux que les affaires étrangères intéressent.
https://slate.com/news-and-politics/2020/02/pete-buttigieg-iowa-win.html?via=taps_top //Le piège de l’électabilité se referme sur une défaite Démocrate en fabrication.
https://slate.com/news-and-politics/2020/02/pete-buttigieg-iowa-win.html //Et tous les tièdes centristes se rejoignent autour de Mayor Pete sans un regard de regret pour pauvre Sleepy Joe. Etant donné la corruption évidente de la famille Biden comment leur donner tort?
https://www.thenation.com/article/politics/biden-iowa-results-defeat/ //Bye-bye Biden.
https://talkingpointsmemo.com/edblog/we-need-to-pay-attention-to-bloombergs-campaign //La faiblesse de Biden encore révélée.
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/5/21123472/trump-speech-state-union-response-sanders-whitmer //Trump aurait-il déjà réalisé qu’il doit affronter Bernie et l’éliminer avant que la campagne Sanders n’ait réellement pris la direction côté Démocrate.
https://prospect.org/blogs/tap/the-winner-mike-bloomberg-iowa-caucuses/ //Et le gagnant est (serait) Little Mike.

https://www.commondreams.org/news/2020/02/05/progressive-outrage-boils-over-utter-trainwreck-iowa-caucus-continues

https://www.truthdig.com/articles/a-working-theory-of-what-went-wrong-in-iowa/ //Nouvelle techno. Dévelopement quick (2 mois) and dirty.Formation insuffisante des utilisateurs. Equipement non-contrôlé des responsables de bureaux. Non-testé en dimensions réelles. Moyens non-dimensionnés. Toutes les erreurs possibles de méthode et d’organisation.
https://independentmediainstitute.org/online-voting-revolution-2020-starting-iowa-caucus/ //Et tout était prévisible (Steven Rosenberg, Voting Booth project Independant Media Institute.
https://theintercept.com/2020/02/05/iowa-caucus-app-election-system-security-design/ //Et pourtant prévenus. La sécurité par l’obscurité. La pire des méthodes mais bien dans l’esprit des caciques.
https://theintercept.com/2020/02/05/bernie-sanders-iowa-satelllite-caucuses/ //De la participation à la victoire?
https://www.truthdig.com/articles/elizabeth-warren-is-inviting-a-crackdown-on-the-left/ //Warren à la recherche des soutiens de Sleepy Joe?
https://slate.com/news-and-politics/2020/02/will-bernie-sanders-fans-only-vote-for-bernie.html?via=taps_top //L’intoxication de la droite Démocrate n’en finira pas.
https://www.thenation.com/article/politics/tulsi-gabbard-new-hampshire-primary/ //Tulsi est-elle un exemple à étuider et/ou à suivre?

https://www.salon.com/2020/02/06/aftermath-of-iowa-debacle-bernie-sanders-probably-won–and-joe-biden-definitely-lost/

https://www.salon.com/2020/02/04/first-lesson-of-the-iowa-meltdown-dont-entrust-democracy-to-the-techies/ //La preuve était-elle vraiment à faire? EN tous cas elle est faite.

https://newrepublic.com/article/156490/iowa-candidates-something-prove

06/02/2020

https://www.alternet.org/2020/02/trump-supporters-flooded-iowa-caucus-hotline-with-calls-following-app-malfunction-democratic-officials/ //Les Démocratees honteusement à la recherche d’une excuses pour leur cuisant échec en IA. Même s’il est avéré que des trumpistes ont appelé en masse les lignes téléphoniques des Démocrates ils en sont encore plus responsables pour ne pas avoir prévue cette possibilité.
https://slate.com/news-and-politics/2020/02/pete-buttigieg-bernie-sanders-iowa-new-hampshire.html?via=taps_top //Mayor Pete divise la droite et fait reculer Warren sans affrontement direct entre les campagnes de la gauche.

https://www.vox.com/recode/2020/2/6/21125684/bernie-sanders-tech-employees-donations-andrew-yang-amazon-google-facebook-apple

https://www.commondreams.org/news/2020/02/06/beyond-absurd-dnc-chair-tom-perez-demands-recanvass-iowa-caucus-results-fully //Pris la main dan sle pot de confiture ils vont toujours tenter de trouver une bonne raison.

https://www.truthdig.com/articles/bernie-sanders-reports-massive-january-haul-after-iowa-debacle/

https://talkingpointsmemo.com/news/dnc-chair-calls-for-recanvass-of-iowa-votes-enough-is-enough //Trop peu, trop tard. Pas crédible.

https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/6/21126713/iowa-caucus-who-won-recanvass-idp-tom-perez

https://www.vox.com/recode/2020/2/4/21122211/iowa-caucus-smartphone-app-disaster-explained

07/02/2020

https://thehill.com/homenews/campaign/481964-warren-takes-full-responsibility-over-report-of-women-of-color-leaving

https://www.thenation.com/article/politics/elizabeth-warren-iowa-caucus/ //La grande perdante, non pas du cacus mais de la séquence médiatique autour.

https://www.thenation.com/article/politics/women-presidential-campaign-sexism-democrats/

https://prospect.org/politics/iowa-democratic-party-consultants-have-deep-clinton-ties/ //Pas de quoi se vanter.
https://prospect.org/politics/tom-perez-should-resign-dnc/ //L’establishment obama-clintonien en déroute au moins morale. La coinfiance en la direction sera indispensable à la mobilisation des militants et des volontaires dans la campagne de l’été et de l’automne. Conserver des dirigeants vus comme partisans ou incapables est nuisible.

https://prospect.org/blogs/tap/pointless-caucus-chaos/

https://www.alternet.org/2020/02/theres-an-under-the-radar-democratic-party-triumph-that-almost-everyone-is-ignoring/ //Quand même des bonnes nouvelles : la stratégie adaptée à la diversité des états.
https://truthout.org/articles/in-wake-of-iowa-loss-super-pac-backing-biden-ramps-up-new-hampshire-spending/ //Uncle Joe sur le départ. Les 200000$ de nouvelles pubs n’y changeront rien. L’establishment doit faire un choix mais croient-ils réellement en Mayor Pete?

https://slate.com/news-and-politics/2020/02/can-elizabeth-warren-remind-people-of-why-they-made-her-an-early-front-runner.html?via=taps_top

https://www.vox.com/2020/2/7/21123949/iowa-results-new-hampshire-voters-election-security //ils ont fait le pire. Alors que DJT avait déjà démoli la démocratie ils ont surenchéri.
https://www.truthdig.com/articles/the-clinton-machine-will-do-anything-to-stop-bernie-sanders/ //Plutôt la défaite que Bernie.

08/02/2020

https://slate.com/news-and-politics/2020/02/the-new-hampshire-democratic-debate-was-about-south-carolina.html?via=taps_top //Billard à plusieurs bandes : la SC dans le collimateur avec l’électorat noir, composante essentielle de la coalition Démocrate.
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/7/21128793/who-won-the-democratic-debate-new-hampshire //Perdant : Uncle Joe qui prend acte de la désillusion en Iowa et ne pose pas les bases effectives d’un rebond il reste en embuscade attendant la Caroline du Sud où il espère que la population noire se souviendra du vice-président d’Obama. La lutte contre la crise des opiacés. Gagnant : l’unité du parti (Ouf) Bernie Sanders était dans le collimateur il a réussi à esquiver les attaques et à se montrer solidaires de ses collègues. Amy Klobuchar qui montre toujours un pragmatisme qui doit être compris par les électeurs elle s’est chargé des attaques contre Buttigieig obligatoires pour les battus de l’Iowa. TOus ceux qui ont résisté à DJT (Romney, Vindman). Un débat restreint à moins de candidats.
https://www.vox.com/policy-and-politics/2020/2/7/21128979/bernie-sanders-won-democratic-debate //Bernie.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/07/which-side-are-you-sanders-calls-out-buttigieg-raking-billionaire-donations //Bernie pose les bonnes questions aux citoyens en s’adressant à Mayor Pete.
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2020/02/firing-a-bunch-of-people-wont-hurt-trump/ //La droite Démocrate n’en peut plus. Elle va bientôt absoudre DJT.

https://slate.com/news-and-politics/2020/02/can-elizabeth-warren-remind-people-of-why-they-made-her-an-early-front-runner.html

https://www.thenation.com/article/politics/bernie-buttigieg-billionaires/ //NH prépare les futures confrontations : la SC et le vote noir. La légitimité de la présence des milliardaires dans la course à l’investiture Démocrate. Du rasisme anti-milliardaire, vous n’avez pas honte? Non pas du tout.

https://prospect.org/politics/little-note-nor-long-remember-democratic-debate-new-hampshire/

09/02/2020

https://thehill.com/homenews/campaign/482202-biden-says-buttigieg-is-not-barack-obama-on-nh-campaign-trail //Et toi Joe, un vieux blanc du Delaware!
https://thehill.com/homenews/campaign/482218-dnc-chair-says-hes-absolutely-not-considering-resigning //Le déabt est bien ouvert.
https://prospect.org/blogs/tap/a-bit-of-good-news-for-warren-iowa-caucuses/ //Serait-elle définitivement la candidate de l’unité.
https://www.dailykos.com/stories/2020/2/9/1917535/-Iowa-happened-The-first-post-voting-Cattle-Call-of-the-season-and-Bernie-catapults-into-the-lead //La comparaison avec 2016 est fausse à l’origine car le nombre de candidats et le débat politique ne sont pas les mêmes. La comparaison des participations est par contre pertinente et pas bonne pour les Démocrates.

https://www.dailykos.com/stories/2020/2/9/1917920/-Warren-s-call-for-race-conscious-laws-sends-willfully-ignorant-in-a-tizzy

10/02/2020

https://www.salon.com/2020/02/09/michael-bloomberg-is-paying-influencers-to-make-his-2020-campaign-seem-cool-report_partner/ //Il achète bien l’élection et pas seulement à coups de millions de dollars de spots publicitaires.
https://www.commondreams.org/news/2020/02/09/sanders-rallies-crowd-keene-state-supporters-emphasize-once-lifetime-opportunity //La comparaison avec les résultats de 2016 sera sans doute pertinente.

https://thehill.com/homenews/sunday-talk-shows/482211-buttigieg-biden-is-right-that-im-no-barack-obama-but-neither-is-he

https://thehill.com/homenews/campaign/482245-democrats-see-chances-rising-for-brokered-convention //Le marchandage est ouvert. Et Donald rigole.
https://www.vox.com/2020/2/10/21125040/who-will-win-the-new-hampshire-primary //Si Bernie perd ce sera une catastrophe pour sa campagne, surtout si la participation faiblit par rapport à 2016. Warren doit faire un bon résultat pour se maintenir dans la course. Gabbard pourrait faire la surprise d’un bon résultat dans cet état, parmi les plus iconoclastes.4
https://thehill.com/homenews/campaign/482363-sanders-overtakes-biden-in-quinnipiac-national-poll //Bye-bye Uncle Joe.
https://prospect.org/politics/deval-patrick-goes-north-to-new-hampshire-but-can-his-campaign-go-anyplace-but-south/ //Comme Uncle Joe Deval Patrick mise sa campagne sur un rebond en S.C. Il doit donc tenir dans les moins mauvaises conditions jusque là. Mais que fait-il donc dans cette galère et pourquoi est-il candidat? Un candidat de compromis sorti de son chapeau par un Obama faiseur de roi dans une convention disputée?

https://www.truthdig.com/articles/pete-buttigiegs-campaign-once-tried-to-have-me-arrested/

Bonne année, bonnes lectures.

Bonne année, bonnes lectures.

Alors que le pays est engagé dans une guerre sociale décisive il est plus que jamais temps de lire.
J’ai sorti hier de l’étagère un petit livre qui patiemment m’attendait. « Que devons-nous aimer » co-signé par Arundhati Roy et John Cusack. Ce petit opuscule en apparence désordonné rapporte les dialogues entre les deux auteurs autour d’une rencontre avec Edward Snowden pour laquelle ils étaient accompagnés par Daniel Ellsberg qui avait dévoilé les « Pentagon Papers » dans les années 1970. Dialogue entre deux êtres humains sur fond de désordre mondial il parle à chacun d’entre nous plus que les manifestes enflammés.

Même pas un livre écrit en français pour commencer l’année? La regrettée Ursula LeGuin connaissait bien la question de la traduction et tous les problèmes afférents. On doit pouvoir retrouver sur son blog le billet où elle s’étonnait/émerveillait d’avoir été traduite dans la langue des îles Féroë. Traduire la littérature est à la fois une impossible gageure et une nécessité absolue qui nous permet de comprendre justement nos incompréhensions mutuelles. Les quatre personnages de ce livre, Arundhati Roy, ,John Cusack, Daniel Ellsberg et Edward Snowden, veillés par l’ombre de Daniel Berrigan, montrent la voie en exposant justement leurs désaccords fondateurs d’un combat commun.
Lisez, faites circuler, partager vos livres, parlez-en…

pour l’acheter : ISBN : 9782072704970

Bonne année de lectures communes.

Dominique Courtois.

2019-Rien à signaler.

Le 15 Mars 1968 Pierre Vianson-Ponté écrit dans Le Monde un article devenu a posteriori célèbre titré « La France s’ennuie ». Certains y voient maintenant une annonce de Mai 68. A l’époque, et cela correspond bien au contenu de l’article, on l’a compris comme au premier degré comme la constatation d’une France amorphe. La semaine suivante commençaient à l’université de Nanterre les premiers événements du printemps.

Fin Avril un aréopage de vieux intellectuels révolutionnaires , les anciens de la revue « Socialisme ou Barbarie » se sont réunis de leur côté. Comme nous l’a raconté un d’entre eux qui en 1947, reçu à l’écrit avait préféré manifester aux portes de l’usine Renault de Billancourt plutôt que de passer l’oral, ils n’ont pu que se lamenter à l’évocation d’une France anesthésiée par le gaullisme. Trois jours plus tard le Quartier Latin rugissait des premiers heurts du plus beau mois de Mai.

Dans les deux cas des intellectuels attendaient une réaction politique et intellectuelle pas une explosion sociale concrète.

Fin 2018 lors de l’annonce des manifestations de Gilets Jaunes ma première réaction a été de me désolidariser de « …ces beaufs désireux de bourrer leurs 4×4 de gazole pas cher… ».  Ce mouvement d’essence populiste semblait destiné à tomber dans les bras du Front National qui s’en léchait déjà les babines.

Il a fallu que le Fouquet’s brûle. Il a fallu que la presse bien-pensante se déchaîne. Il a fallu que mon gendre, quinquagénaire tranquille, passe ses samedis sur des ronds-points. Il a fallu tout cela pour je comprenne qu’autre chose se jouait.  Autre chose que Danièle Sallenave (Jojo le gilet jaune) a su constater concrètement autour de chez elle et que Pierre Bergounioux (Faute d’égalité) a su mettre en perspective historique. Mois après mois, dans la durée, la diversité des gens de France a exprimé ses peines, ses colères,  ses déceptions mais aussi ses espoirs, la joie d’être ensemble dans l’action.

Quand en Décembre est venu le temps d’une autre action le peuple préparé par une année de mobilisation sur le terrain, de discussion et de répression n’avait plus peur.

2019 – LE RETOUR DU PEUPLE.

 

Une bataille dans la guerre culturelle.

Un instrument dans la guerre culturelle contre le néo-libéralisme et la destruction de ce qui fait notre société : le cinéma. Souvenez-vous de la salle de projection, lieu de réunion, d’échange, de fraternité. Projetons des films qui racontent nos histoires.

 

http://r.info.lesmutins.org/mk/mr/h9qENybBOAxyw6mJgJdSamIzBtgNdEuBSa8pG3Z5HSyK-eVdkJK5fmA9_7xrzM75gsABMNK0DTdGCgdPcrwsQ3vrE4xC18uhjtxMJ1ketg

 

A propos des 80 kilomètres par heure.

L’autorisation accordée dans sa grande largesse d’esprit par le pouvoir aux départements de revenir à 90 kilomètres par heure sur quelques tronçons et sous conditions draconiennes -il ne faut pas exagérer quand même- a fait reparler de cette mesure phare de la lumière macronienne : la limitation généralisée à 80 kilomètres par heure, mesure sans doute utile mais pas si urgente ou indispensable et surtout pas de cette manière autoritaire.

L’hypocrisie incarnée.

Personne ne peut sérieusement contester la relation entre la vitesse et la mortalité routière. Réduire la vitesse de manière systématique est donc à terme une mesure gagnante. Il suffit d’attendre quelques mois pour produire une statistique faisant état du nombre de vies sauvées par la grande clairvoyance du monarque. Et tant mieux si les croquants résistent. Ils auront ainsi la démonstration que sa majesté sait mieux que personne ce qui est bon pour eux. Gagnante la mesure l’est d’autant  plus que la charge de sa mise en oeuvre repose sur les collectivités locales et qu’elle apporte à l’occasion un petit bénéfice de verbalisations  supplémentaires. J’essaie toujours de résister à la tentation poujadiste de ne voir dans la pénalisation de la vitesse automobile qu’un racket financier car les montants impliqués (exprimés en dizaines ou centaines de millions d’euros) ne font pas une grande différence dans le budget global. La principale signification de cette décision ne réside donc pas dans ce qu’elle peut rapporter mais bien dans son effet politique. Sans coûter significativement elle permet au pouvoir d’apparaître comme soucieux du bien commun, du bien de ses sujets. Cela n’a pas si mal fonctionné. Cela a par exemple servi à Pierre Arditi, jusque là connu comme un homme de gauche, à justifier son ralliement à la droite présidentielle.

La lâcheté présidentielle.

Quand il est apparu que la mesure passait mal sur fond de révolte jaune la mesure n’étant pas fondamentale dans l’agenda néo-libéral du monarque il est devenu tentant de l’abandonner. Et comme par hasard elle est devenu le bébé du premier ministre. Et Edouard Philippe d’endosser fidèlement le costume de l’impopulaire. Quelle que soit la réalité de l’histoire Emmanuel Macron ne s’est pas grandi en jouant cette pantomime. Déjà le lampiste paie. Et ce n’est sans doute pas fini.

La duplicité de ce pouvoir.

Mais l’autoritarisme macronien ne peut décidément pas accepter de défaite. Il a donc fallu tricoter tout un attirail de règles pour que le retour en arrière soit difficile et réserve toujours la possibilité dans quelques mois de ressortir les statistiques du « on vous l’avait bien dit. Super Macron avait raison. il vous sauve contre votre volonté ».

 

La trêve de Noël.

Il a fallu bien des années à mon grand-père pour parler à son fils de la fraternisation avec les soldats allemands de la tranchée d’en face lors du Noël 1914. Et bien des années à mon père pour  m’en parler. Je ne connais aucun  détail. Mon grand-père n’était pas du genre bavard.

Dans un remarquable billet Danny Sjursen rappelle cet épisode pour évoquer ses propres souvenirs de la guerre en Afghanistan. Persuadé qu’il avait plus en commun entre ses soldats et les mercenaires talibans qu’avec les généraux étoilés aux yeux rivés sur leur carrière au Pentagone.

En France nosu avons beaucoup entendu parler de « trêve de Noël » ces derniers jours. Serions-nous en guerre?

Oui, une guerre sociale. une guerre sans fusils, sans bombardements, sans gaz mais peut-être plus meurtrière à long terme. Où serait donc la trêve de Noël?

Certains voudraient nous faire croire qu’elle se trouverait dans la reddition en rase campagne de ceux qui se battent. Ne serait-elle pas comme en 1914 dans la fraternisation entre des gens qui sans se connaître font partie du même camp et que les élites qui se connaissent bien sans se combattre voudraient voir s’affronter?

A ma fille, à mes petits-enfants et à tous les autres.

Le 5 Décembre a commencé un cycle dont nous ne connaissons pas la durée mais dont nous sentons tous qu’il est important. Vous entendez parler de la renaissance des syndicats, d’un monde que vous ne connaissez pas vraiment. Si je vous disais que de toute ma vie militante les moments de plus intense amitié humaine je ne les ai pas vécu dans les actions d’exaltation politique mais bien dans les actions collectives syndicales. Je n’ai pourtant pas vécu de légendaires piquets de grève attendant la milice patronale autour d’un brasero dans le froid d’un hiver glacial. Je me souviens plutôt de séances amusées de pliage de tracts dans le local, de distributions à la gare ou devant une usine, de manifestations chaleureuses. Ensemble nous défendions notre vie, celle des copains. Les grandes théories s’oubliaient, chassées par l’intensité d’un moment de partage.

J’entendais hier sur une quelconque chaîne de télévision une commentatrice oser dire à peu près : « … ce n’est pas une réforme pour vous piquer le fric de votre retraite ». Bien sûr que si même s’ils déguisent le mauvais coup sous l’alibi de la justice et de la revalorisation des petites pensions. Mais le pire est ailleurs. L’attaque est politique avant d’être économique. Le point saillant de la modification réside dans le pouvoir donné au gouvernement de fixer la valeur du point qui fera le niveau réel des pensions. Inutile de dire que la sacro-sainte réduction des déficits sera invoquée pour nous mettre tous au régime sec et laisser encore plus d’argent prendre la direction des poches les plus riches. Passant d’un système de négociations entre partenaires sociaux à un système de pouvoir absolu du pouvoir politique on nous a dépossédé du peu de pouvoir que nous avions. Caché sous une apparence technique une véritable révolution politique qui n’ose pas s’avouer se met en place.

Nous assistons au dernier avatar venu de la longue guerre entre le pouvoir de l’argent, que nous appelons le capital et nous, les gens ordinaires désignés comme le travail. En France cette lutte a trouvé un équilibre après la seconde guerre mondiale avec le programme du Conseil National de la Résistane et sa mise en œuvre par le gouvernement d’union dirigé par le général de Gaulle. Cet équilibre résidait dans le fait que le travail décidait que parmi les sommes allouées par le capital en échange du labeur quotidien une partie n’est pas immédiatement versée aux gens qui travaillent. Elle est répartie dans l’espace pour protéger des accidents de la vie sous la forme d’assurance maladie et d’assurance chômage. Une autre fraction est différée dans le temps pour alimenter les pensions de retraite. Cette solidarité des gens entre eux n’a cessé d’être remise en cause par l’autre camp sous le nom de « baisses de charges ». Sous prétexte d’améliorer le fonctionnement de l’économie une partie de ces fractions du salaires réparties entre les gens a été détournée vers les détenteurs de capital. A proprement parler c’est du vol.

Et parallèlement notre santé, notre vieillesse sont de plus en plus envahies, colonisées, mises en coupe réglée par des offensives commerciales.

Notre pays a été un des plus résistants à ces attaques déployées depuis une trentaine d’années par les Reagan, Thatcher, Blair ou Schroder qui ont détruit les solidarités qui nous unissaient pour enrichir ceux qui n’en avaient pas besoin. Perdre cette bataille ne fera pas reculer que nous.

Nous ne pourrons la gagner que tous ensemble.

Je vous aime.

Older posts

© 2020 DOMINIC77

Theme by Anders NorenUp ↑