DOMINIC77

Un peu de tout

Month: janvier 2015

La voix d’une incroyable dame

Écoutez, regardez.

Une femme, une voix, un piano (et un peu plus).

Nina_Simone_1965

(Photo : Source Wikipedia. Licence Creative Commons SA 3.O nl).

https://www.youtube.com/watch?v=MK0B9FXU72A

Et voici le texte original de la chanson.  Après on s’assoit et on se tait.

StarsI was never one for singing
what I really feel
Except tonight, I’m bringing
everything I know that’s realStars, they come and go
They come fast or slow
They go like the last light
of the sun, all in a blaze
and all you see is glory
But it gets lonely there
when there’s no one here to share
We can shake it away
if you’ll hear a story

People lust for fame
Like athletes in a game
we break our collarbones
and come up swinging
Some of us are downed
Some of us are crowned
and some are lost
and never found
But most have seen it all
They live their lives in
sad cafes and music halls
They always have a story

Some make it when they’re young
before the world has
done its dirty job
and later on, someone will say
« You’ve had your day
You must make way »
But they’ll never know the pain
of living with a name you never owned
or the many years forgetting
what you know too well

The ones who gave the crown
have been let down
You try to make amends
without defending

Perhaps pretending
you never saw the eyes
of grown men of twenty five
that followed as you walked
and asked for autographs
or kissed you on the cheek
and you never could believe
they really loved you

Some make it when they’re old
(Perhaps they have a soul
they’re not afraid to bare
Or perhaps there’s nothing there)

Some women have a body
men will want to see,
so they put it on display
Some people play a fine guitar
I could listen to them
play all day
Some ladies really
move across a stage
and gee, they sure can dance
I guess I could learn how
if I have it half a chance

but I always feel so funny
when my body tries to soar
and I seem to always worry
about missing the next chord

I guess there isn’t anything
to put up on display
except the tunes
and whatever else I say
Anyway, that isn’t really
what I meant to say
I meant to tell a story
I live from day to day

Stars, they come and go
They come fast or slow
They go like the last light
of the sun, all in a blaze
and all you see is glory
But those who’ve seen it all
they live their lives
in sad cafes and music halls
we always have a story

So if you don’t lose patience
with my fumbling around,
I’ll come up singing for you
even when I’m down

Auteurs
GESSLE, PER HAKAN

Les héros de mon enfance

Roald Amundsen, l’homme du pôle Sud. La course vers le pôle se déroula comme un grand drame scénarisé. L’équipe norvégienne, méthodique, systématique, mené par l’héritier du précurseur Nansen qui du reste a accepté de donner son légendaire bateau le Fram est en concurrence avec l’équipe anglaise mené par Robert Falcon Scott, membre de la bonne société britannique. Amundsen bat Scott de près d’un mois. Les anglais meurent tous sur le chemin du retour à quelques kilomètres du dépôt de vivres. Scott a tenu ses carnets jusqu’à la fin. Ils ont été retrouvés. Nous connaissons donc le détail de l’histoire.

Roland Huntford a publié les journaux des deux chefs d’expédition dans un livre passionnant (Race to the south pole). Il aligne les pages des deux protagonistes jour après jour et les commente. Le laconisme d’ Amundsen l’a contraint à compléter par le journal de son compère Bjaaland, encore moins prolixe. Pour l’anecdote, Bjaaland avait été choisi pour ses qualités sportives de grand skieur de fond alors que les critères habituels de choix faisaient la part belle aux compétences techniques et scientifiques.

Les norvégiens au pôle.

AmundsenSouthPoleParty1911-2

(photo domaine public US)

Les mêmes, en fait il manque celui qui photographie.

De gauche à droite Amundsen, Hanssen, Hassel et Wisting (photo par  Bjaaland). Ils ne semblent pas frigorifiés.

Aan_de_Zuidpool_-_p1913-160

(photo domaine public Project Gutenberg Literary Archive Foundation)

Les britanniques au pôle, le lendemain ils trouveront le drapeau norvégien qui prouve le passage antérieur d’Amundsen.

En haut Oates.  Scott, Evans,  assis Wilson (le médecin), Bowers,  Ils sont tous là. Bowers a déclenché avec une ficelle.

Scott's_party_at_the_South_Pole-2

(photo domaine public US, attribuée à Henry Bowers)

On raconte que Scott avait visité Nansen, le précurseur norvégien pour lui demander des conseils. A la question du moyen de déplacement en Antarctique l’ancien aurait répondu : « … des chiens, des chiens, des chiens, et encore des chiens ». Les britanniques n’ont jamais été convaincus de l’efficacité des chiens de traineau et n’en ont fait qu’à leur tête.  Sans doute pas la seule raison de leur échec mais …

Les deux parcours.

(cliquer sur l'image pour agrandir)

Gordon_Home's_Map_of_Amundsen's_South_Pole_Expedition-2

Scott a suivi l’itinéraire emprunté par Shackleton quelques années auparavant mais est allé lui jusqu’au pôle. On constate la régularité et la fréquence des dépôts de vivres installés par les norvégiens. Ils ont eu la chance de trouver assez facilement des passages dans la chaine de montagnes qu’ils ne connaissaient pas. Le passage des britanniques par le glacier Beardsmore avait été plusieurs fois reconnu (Scott et Shackleton).

Retour sur le vol MH17

Le 17 Juillet 2014 le vol commercial MH17 de la Malaysian Airlines était abbatu au-dessus de l’est de l’Ukraine.

L’agence d’investigation allemande CORRECT!V a enquêté longuement. Les résultats tendent à montrer que l’avion a été atteint par un missile russe de type BUK M1 opéré par une unité de l’armée russe, la 53ème brigade de défense aérienne basée à Koursk et déployée en Ukraine. Tout concourt pour faire penser que l’ordre n’a pu être donné que par un officier russe.

L’enquête est ici :  https://mh17.correctiv.org/mh17-the-path-of-the-buk/

L’agence CORRECT!V est partenaire de Mediapart  qui relaie l’information.

Sur les missiles BUK : http://fr.wikipedia.org/wiki/9K38_Buk-M1-2

 

Les oiseaux de Chicago veulent s’envoler en Californie

Ces deux oiseaux préparent leur prochain album.

BirdsOfChicago

Vous les trouverez ici :

http://birdsofchicago.com/

ou là :

http://www.cdbaby.com/Artist/BirdsofChicago

Avant de se croiser, se marier, faire un bébé ou jouer ensemble Allison Russel et JT Nero exerçaient leurs grands talents dans leurs groupes respectifs.
Po’Girl avec Awna Texeira pour Allison et  JT & the clouds pour lui. Leur musique est assez inclassable, quelque part entre rock et folk parsemée de quelques pépites jazzy et de moments a capella qui mermettent d’apprécier le dynamisme et la voix d’Allison.
Début Février ils partent enregistrer à Los Angeles.

L’album sera produit par lui :

Joe-Henry

Monsieur Joe Henry   http://joehenrylovesyoumadly.com/ .

Je ne saurais lister tous les artistes qu’il a produit, en plus de lui-même. On y trouve Emmylou Harris et Rodney Crowell, Hugh Laurie, Bonnie Raitt, Les Carolina Chocolate Drops, Allen Toussaint, Aimee Mann, Salomon Burke et le « Knucle Down » d’Ani DiFranco. Des styles bien différents et rien que des gens bien.

 

Un canadien à connaître

Les mémoires de Bruce Cockburn.
(cliquer sur l'image pour agrandir)

COCKBURN_Rumours-of-Glory_Dustjacket

Auteur, compositeur, chanteur canadien, grand guitariste, infatigable militant, il raconte son voyage artistique, spirituel, humain. Les chansons insérées au fil des pages prennent le sens qui aurait échappé à ceux qui n’ont pas connu les temps qu’il évoque.

Un livre indispensable pour les jeunes gens qui n’ont pas connu les années 1960-70-80. Malheureusement il n’y a aucune chance pour qu’il soit traduit en français vu que les québecois vont le lire en anglais et que l’homme est inconnu dans les autres territoires francophones.

Éditeur : HarpersCollins
ISBN : 9780061969126
ISBN 10 : 0061969125

Jamais vu à la télé

Le Patakez Music Show  :

http://www.patakez.com/Site_Patakez/Accueil.html

Patakez-001b

Comment !

Vous ne connaissez pas Balthasar Patakez ?

Prière pour Charlie

(écrit le 8 Janvier 2015)

La joie de Wolinski
La douceur de Cabu
La malice de Charb
Le sourire de Bernard Maris
Hier quand je vous lis
Vous êtes déjà partis
L’océan de tristesse qui a submergé le pays
Aurait pu nous noyer
Résister
Résister à la peine
Qui m’attire hors du monde
Résister à la rage
Qui fait de moi un assassin
Résister à la haine
Qui me fait hurler avec les bêtes
Serrez mes mains plus fort
Amis il fait froid dehors.

© 2017 DOMINIC77

Theme by Anders NorenUp ↑