DOMINIC77

Un peu de tout

Month: février 2015 (page 1 of 2)

Mon Timbuktu à moi …

Après la rafle de récompenses opéré par le film d’Abderrahmane Sissako laisser moi vous en suggérer un autre.  Animé par un musicien que j’ai récemment découvert, Markus James, le documentaire « Timbuktoubab » montre les aventures musicales de ce joueur de blues citoyen des États-Unis d’Amérique parti retrouver les anciennes racines de la musique qu’il aime en terre Africaine, au Mali.

Je n’ai pas vu le film en totalité et n’ai écouté qu’une partie de sa musique mais ce que j’ai vu et entendu m’encourage à recommandé à la fois le film et les disques de Markus James, toujours respectueux de ses partenaires et aventureux dans sa démarche.

Markus James
http://www.firenzerecords.com/
http://www.cdbaby.com/Artist/MarkusJames

Petit détail : Markus James est blanc.
 

Le film Timbuktoubab, bande annonce.
https://www.youtube.com/watch?v=wQzbnFV0wO0

Comme tout le monde je connaissais quelques collaborations célèbre et bien médiatisées comme celle de Ry Cooder avec Ali Farka Touré. Il y a un an ou deux j’ai acheté plusieurs disques de Leni Stern également enregistrés là-bas avec des musiciens et des instruments locaux. Leni est  une grande guitariste plutôt jazz en principe née en Allemagne mais installée à New-York

Leni Stern

Leni Stern

Leni Stern (licence Creative Commons SA 3.0)

http://www.lenistern.com/

http://www.cdbaby.com/Artist/LeniStern

 

Alerte en Russie

Le gouvernement russe se prépare à adopter une loi fourre-tout sur les « organisations étrangères indésirables » qui l’autorisera à interdire de manière discrétionnaire toute organisme qui ne lui plairait pas. Il existait depuis 2012 une première loi allant dans le même sens qui a causé la fermeture des bureaux russe de certaines ONG. Cette fois le pouvoir aura les mains libres pour décider de toute action.

Au regard des normes et usages du droit international cette loi sera en contradiction formelle. Nul doute que Poutine et consort vont tirer argument de l’urgence de la lutte contre le terrorisme international pour défendre cette initiative qui est en elle-même d’essence terroriste.

 

Ne faites pas de connerie …

Vous risquez de devenir de quasi-terroristes racistes.

SI je comprends bien ce que l’on nous dit de ce qui s’est passé à Sarre-Union la virée stupide d’une bande de jeunes paumés sans repères est devenue un crime civilisationnel d’envergure internationale.

Voilà qui n’aidera pas les populations en doute à reprendre confiance dans les médias.

Chansons ordinaires ….

J’ai récemment découvert John Prine. Comment ai-je pu passé à côté de ce garçon de mon âge (à peu près).

Son label « Oh Boy Records » a publié le double disque le plus politique de Kris Kristofferson  (Repossed – Thirld World Warrior), sur mon étagère depuis des années.

Parmi mes achats du mois dernier, tout juste arrivé dans la boite à lettre cette petite merveille : « Standard Songs For Average People » (des chansons ordinaire pour des gens normaux). Bien sûr il faut l’intelligence des textes pour suivre. On les trouve sur le site. Bien sûr cela ne révolutionne pas la musique mais cela sonne presque comme un manifeste de la manière de John Prine, même s’il ne signe qu’une seule des chansons de l’album.  Avec une grande ironie il se plait à chanter des histoires de vie,  de vie normale, la votre, la mienne.

Accroché à la vie il a survécu à deux attaques du cancer et continue à tourner en 2015.

Et en plus voici un garçon dont la label publie un album nommé « Peace,, Love and Anarchy » de Todd Snider ou invite  à partager un disque ou un concert la divine Iris Dement.

Ajouter sa bouille.

John Prine. Copyright inconnu

John Prine.
Copyright inconnu

Et souvenez-vous.  « On n’est pas de la jet-set » https://www.youtube.com/watch?v=SsyHo8iUsjE

http://www.jpshrine.org/

http://www.ohboy.com/

Retour de manif

Flag_of_Greece.svg

J’ai fait mon devoir en participant à cette manif de soutien au gouvernement grec ce Dimanche 15 Février 2015 de République au Palais-Royal à Paris. J’avais eu par ailleurs l’occasion d’écrire combien cette initiative me semblait mal foutue, pas préparée, dénuée de perspectives et potentiellement démobilisatrice en cas d’échec tellement manifeste qu’il en soit décourageant pour tous.

Le début, mi-chèvre mi-chou, nous avons au moins échappé à la pluie que nous promettait une météo craintive et au froid qui a eu le bon esprit de nous quitter avant-hier. Arrivé vers trois heures moins le quart à République la grisaille du ciel correspond bien à mon état d’esprit. Quelques deux cent pelés égaillés sur la place de la République et aux alentours ne savent pas trop quelle contenance adopter. Une camionnette de sono hurle du reggae et couvre toute tentative de lancer un slogan. Quelques militants du NPA tentent de faire démarrer un générateur d’électricité décidément récalcitrant. Le PC et le PG rassemblent leurs maigres troupes. Et je continue désespérément à rechercher une tête connue. Rien de plus triste qu’une manif, exercice collectif et festif vécue solitaire. La seule tête connue ne me rajeunit pas : Alain Krivine comme je le voyais trente ans plus tôt, quelques kilos en plus.

Sans trop tarder le cortège s’ébranle. Et par un prompt renfort nous nous vîmes… un nombre presque acceptable même si bien inférieur à la hauteur des enjeux.

J’ai rejoint le petit bataillon de Nouvelle Donne. Là où je me sens le mieux faute de partager l’occasion avec de vieilles connaissances. Et pourtant de vieilles connaissances il y en avait forcément tout autour vu la moyenne d’âge des participants. La cruauté de la jeunesse n’ayant pas de limites j’ai même entendu un couple de jeunes me dépassant et nous traiter de « groupe du troisième âge ». Heureusement un groupe sauve l’ambiance cinquante mètres en arrière. Groupés sous de petites pancartes non partisanes qui proclament « troïka tais-toi » ses membres scandent des choses qu’en général je ne comprends pas car en grec. J’entends bien « Sirizou », sans doute Siriza, mais rien de plus ne m’est intelligible.

Une heure et quart plus tard nous obliquons à angle droit dans la rue de Richelieu, lieu de vieux souvenirs personnels, tout droit vers Palais-Royal. Les guichets du Louvre en perspective tout au fond. Je devrais manifester plus souvent pour retrouver les rues de Paris que je commence à sérieusement oublier. Nous croisons un jeune homme, oreillettes bien vissés, l’air un peu allumé coiffé d’une kippa rose qui fait dire à ma voisine « Tiens un juif gay ». La Rolls blanche arrivé sur la droite est ornée d’un joli autocollant anticapitaliste. Au prochain  feu rouge nous laissons passer avec le sourire quelques voitures.

Et nous voici devant la Comédie Française, autres lieu de souvenirs de mes quelques mois de théâtre. Que reste-t-il au-delà du sentiment du devoir accompli ? Une relative déception et le sentiment que tout reste à faire. Personne n’a fait un geste pour faire de cette manif le premier temps d’un soutien prolongé au grecs qui soit aussi une pierre du combat contre les fanatiques, les fanatiques de l’austérité et du règne de le finance. Nous avons là une occasion et une obligation, celles de recommencer à construire sans frontières partisanes un mouvement européen qui participe à la fois à la reconstruction d’une gauche détruite par Blair, Schröder et Hollande et d’une Europe déconsidérée par à peu près toutes ses élites.

Bon courage à nous tous.

Henning Mankel, si rare, écoutons le.

Henning Mankell, de sa maison d’Antibes nous envoie cette lettre orale. Il s’interroge sur une Europe qui perd son identité en refusant d’accepter les apports extérieurs qui ont nourri son être intime au fil des siècles.

http://www.bbc.co.uk/programmes/b0549x7d

Il lit sa lettre dans un anglais facile, calme mais inquiet au bord de cette Méditerranée qui contient selon lui le nouveau centre de l’Europe : Lampedusa.  La mort de l’Europe dissoute par le racisme s’y joue.

Bon courage monsieur Mankell.

 

Une bonne nouvelle, oui c’est possible …

Mais il faut la chercher au loin. Lors des élections  régionales de Delhi, en Inde,  le « parti de l’homme ordinaire » (Aam Admi Party) a gagné 67 des 70 sièges. Le BJP, parti au pouvoir nationalement qui semblait inscrit dans une dynamique invincible, se trouve ridiculisé avec ses 3 malheureux sièges. Ne parlons pas du Congrès, le parti historique de l’indépendance, de la famille Nehru-Gandhi et en principe de gauche qui est éliminé de cette assemblée par la lassitude des citoyens, la corruption et la sclérose.

La politique indienne ne ressemble vraiment pas à la nôtre. J’ai pu constaté lors d’un voyage déjà bien ancien combien ce pays est loin du chez nous. Pour une fois, moi le lecteur de science-fiction, j’avais vraiment l’impression d’être projeté sur une autre planète. Le gouvernement de l’État de Dehli sera dirigé par Arvind Kejriwal qui se décrit comme un ex-guérillero urbain (au sens propre).

Le parti de l’homme ordinaire né d’un mouvement anti-corruption, mal endémique de la société indienne,  construit son idéologie sur le respect des promesses de l’indépendance : égalité sociale, respect des minorités religieuses. Une première législature à la tête de cet état, sans majorité absolue mais menée avec le soutien des élus minoritaires du Parti du Congrès a convaincu les électeurs par la mise en  pratique des promesses concernant l’égalité de l’accès à l’eau et à l’électricité pour les plus pauvres. Dans cet état où se trouve la capitale fédérale le score obtenu démontre que les classes moyennes ont été très majoritairement conquises elles aussi.

A suivre.

Aam_Aadmi_Party_logo.svg

Logo de l’AAP – Image Domaine public

 

Je n’y croyais pas, mais à la seconde écoute … Ralston Bowles

J’aime beaucoup la chanteuse norvégienne Tina Lie http://www.tinalie.com/. D’ailleurs pour ceux qui seraient curieux de nouvelles sonorité le norvégien, la langue, rocke comme pas une, peut_être mieux que l’anglais. La sécheresse brute de ces sons  aussi durs que la glace du Nord ne laisse pas d’espace à la faiblesse. Par exemple https://www.facebook.com/pages/Heidi-Andresen-Band/200809656660062. Malheureusement ses albums ne sont plus en diffusion sur CDBaby. Et puisque je me refuse à donner un centime à Apple je m’interdis d’acheter quoi que ce soit à iTunes.

Trois albums : « Free enough to fall », sorte de Janis Joplin apaisée; « Notes », l’album intimiste, familial; « Immersion », un disque de reprises diverses. Toujours une ambiance aux confins du blues et de la soul habitée par une voix un peu rauque soutenue par un guitariste au toucher précis. Le second album dédié à la famille commence avec la seule reprise « Son of mine » de Ralston Bowles, complètement inconnu pour moi. J’ai trouvé la chanson sur  Youtube https://www.youtube.com/watch?v=zp4oVE8MRRk . Autant la force de conviction tranquille de Tina emportait mon adhésion, autant l’original me laissait froid il y a quelques semaines. J’y suis revenu récemment. J’y ai pris suffisamment gout pour explorer l’univers de l’artiste et m’y trouver à l’aise.

 

Pour la Gréce, pour la démocratie, pour nous …

Dimanche 15 Février 2015 :  mobilisation européenne  en soutien à Syriza et au peuple grec engagés dans un bras de fer avec l’Union européenne pour « en finir avec le désastre des politiques d’austérité ».

A Paris, manifestation à 15 h, de la Place de la République au Palais Royal.

Je ne crois guère à ces mots d’ordre d’état-major lancés sans réelle mobilisation préliminaire de soutien mais il faut commencer et cette action en vaut une autre si on la considère comme le moment initial d’un combat si longtemps différé. J’ai déjà écrit ailleurs que le risque, qu’il faut courir, de ce genre d’action, surtout sans travail préliminaire, est de se retrouver coude à coude avec le Front national dans les mêmes manifestations.

Les grecs ont tracé la voie.

Flag_of_Greece.svg

Roger Hanin

Qui aurait cru que j’écrive sur lui ?
J’aimais bien son image, sans plus. Je me souviens l’avoir croisé dans un avion Nice-Paris à une époque où je vivais en partie dans les Airbus de cette ligne, conforme à son  image souriante.

Roger Hanin à Cannes

Roger Hanin à Cannes Licence Creative Commons SA 3.0

Ce qui m’a décidé à cet article est un article de l’Humanité http://www.humanite.fr/quand-roger-hanin-retrouvait-henri-alleg-565486 qui relate la présence de Roger Hanin en 2005 lors d’une réunion autour de la parution du livre « Mémoire algérienne » d’Henri Alleg.

 

 

 

 

Older posts

© 2017 DOMINIC77

Theme by Anders NorenUp ↑