DOMINIC77

Un peu de tout

Tag: PARKLAND

Semaine 13 de Seattle à Miami

Stephon Clark

La semaine a été dominée par le retour des violences policières à l’encontre de la communauté noire. Un jeune père de famille noir a été  tué sans raison apparente de 8 balles dont 6 dans le dos dans son jardin de la capitale de la Californie, Sacramento. Tous les ingrédients sont réunis pour que la baril de poudre s’enflamme : un pays plus polarisé que jamais, la question raciale à fleur de peau, le débat sur les armes. Les manifestations continuent mais la question de leur débouché vers autre chose qu’une explosion de violence et l’accumulation de rancœurs n’a toujours pas de réponse.

Après Parkland.

Après la « Marche pour nos vies » on pourrait s’attendre à ce que le débat sur le contrôle des armes à feu se dégonfle et finisse par retomber dans l’oubli. Ce n’est pas encore pour maintenant. Le Congrès reste immobilisé par la forte tension bi-partisane et  la préparation des élections qui risque de stériliser tout effort . Les élus des deux bords peuvent se mettre d’accord pour ne rien décider plutôt que risquer de heurter leurs électeurs. Il revient donc aux états de se mobiliser et de passer des mesures. Les deux chambres étant en vacances parlementaires  ces deux semaines rien n’aurait été fait dans l’immédiat.

  • La Floride, état  de la tuerie de Parkland, a été la première a voter une loi, signée par le gouverneur qui remonte l’âge d’achat des armes à 21 ans, instaure un délai de 3 jours et interdit les « bumps stocks ». Elle autorise aussi le recrutement et l’armement de personnels des écoles. Pour certains élus Républicains c’est déjà trop. Un de ceux qui l’ont voté voudrait déjà la rappeler. En fait la partie contrôle ne lui convient pas et il souhaiterait ne conserver que l’armement des écoles.
  • Le Vermont a voté une loi similaire.
  • Le gouverneur Démocrate récemment élu du New-Jersey a signé les mesures de contrôle que son prédécesseur avait bloque.
  • L’Oregon a mis la loi à l’ordre du jour de ses assemblées.
  • La gouverneure du Rhode Island a signé un décret ordonnant de contrôler les capacités des acquéreurs.
  • Et l’état de New-York a complété les mesures existantes pour interdire l’accès aux armes aux personnes susceptibles de commettre des violences conjugales.

Le débat sur le Second Amendement a connu une soudaine accélération quand un ancien membre de la Cour Suprême a évoqué sa suppression. Cela n’a pas soulevé le tollé que l’on aurait pu attendre. Ce gendre de proposition qui peut passer pour une provocation est en général assez mal jugé  par le mouvement de contrôle des armes à feu qui propose plutôt des objectifs réglementaires moins conflictuels et atteignables. Mais le débat pourrait bien ne plus cesser. Faire avancer la législation fédérale et celle de états consacrerait la force du mouvement et servirait de base pour la suite.

Le plus difficile vient maintenant pour le mouvement, continuer sans se disperser, maintenir l’unité et se donner des perspectives, autres que simplement électorales. Les petites querelles qui apparaissent  ne devraient pas être bien graves. L’intégration de la question raciale dans le débat est une étape incontournable pour qu’il progresse et catalyse éventuellement un mouvement de révolte plus large.

Une petite victoire en passant, l’animatrice d’extrême-droite Laura Ingraham avait attaqué dans son émission un des étudiants de Parkland Divid Hogg. Il a répliqué en suggérant aux annonceurs de l’émission de Laura Ingraham de lui retire le soutien de leurs publicités. Devant les défections elle a fini par annoncer qu’elle prenait des vacances.

Le 6 Novembre – élections de mi-mandat.

Le travail parlementaire est limité pendant les deux semaines en cours. Cette situation a donné plus de relief à une étude qui chiffre le handicap des Démocrates. On les donne gagnants en nombre de suffrages mais la côte personnelle de Donald Trump ne chute pas, l’économie reste florissante et l’avance Démocrate reste scotchée autour de 6%.  Et voici que surgit cette étude du Brennan Center for Justice qui indique que le handicap Démocrate en 2018 pourrait aller jusqu’à 11%. Ces résultats doivent être modulés en fonction des situations locales. Comme le souligne FiveThirtyEight la situation est encore trop incertaine pour faire des pronostiques fiables.

La perspective d’une élection tendue dont le résultat est incertain dans un contexte de polarisation importante pourrait aboutir à un Congrès ou paradoxalement les modérés se trouvent en position forte car nécessaire à toute majorité. Il se pourrait même  que les seules majorités possibles soient des majorités inter-partisanes au cas par cas.

Cette semaine la Cour Suprême a pris en main un des cas en suspens de découpage électoral conflictuel. Il en reste d’autre à juger avant l’échéance à plusieurs niveaux de l’appareil judiciaire. Ce cas est doublement intéressant, pour son résultat et pour ses effets induits. Il concerne un découpage réalisé par les Démocrates à leur avantage. L’ironie de l’affaire est que si les Démocrates sont jugés coupables dans cette affaire la Cour établira une jurisprudence qui ensuite défavorisera les Républicains dans les plus nombreux cas encore à juger.

La fébrilité des Républicains est visible. Le gouverneur du Wisconsin -où va se jouer l’élection du « speaker » (chef de la majorité et président de fait de la Chambre des Représentants) Paul Ryan- a voulu refuser de tenir une élection partielle à 6 mois des élections de Novembre au prétexte d’économies. Il a finalement du se plier  à la lettre de la loi et organise une élection risquée qui au-delà de son résultat pourrait continuer à alimenter l’idée de la cuisante défaite à venir.

Une semaine à Capitol Hill – Les partis, les votes, le reste.

Deux semaines de vacances parlementaires laissent le champ libre à Donald Trump et aux autres. Le sous-directeur du FBI limogée par Jeff Sessions a lancé une campagne de financement participatif pour financer sa défense. On peut être étonné qu’un cadre supérieur de l’administration, connu pour ne pas être dans le besoin et faire partie de la bonne société en vienne à faire appel au public de cette manière.

La Maison-Blanche – Super Donald et ses copains.

Après avoir engagé John Bolton comme Conseiller à la Sécurité Nationale, ce qui laisse prévoir la dénonciation prochaine de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump a remplacé le secrétaire d’état aux Anciens Combattants   (Veterans Affairs) par son médecin personnel le vice-amiral Ronny L. Jackson (encore un militaire). Cela prépare-t-il une privatisation de ce service qui assure les prestations de santé aux anciens militaires ?

Les affaires – Petit Donald et sa famille.

La semaine n’a pas apporté de grande  nouvelle du côté de l’enquête sur l’ingérence russe. La Maison-Blanche a fini par adopter une position dans l’affaire « Stormy Daniels » : on nie tout. Il n’est pas certain que cela soit la meilleure option dans la mesure où le public est largement convaincu que les faits sont avérés. Nous touchons peut-être là la singularité de la présidence Trump. La vérité importe peu si les électeurs gardent leur foi dans le président.

 

A la semaine prochaine.

Après Parkland, L’esquive Républicaine continue

Les propositions de la Maison-Blanche, et donc de Donald Trump, sur les moyens d’éviter les fusillades meurtrières étaient très attendues, en particulier vu le conflit apparent entre les idées émises par le Président et celles généralement promues par son parti.

La tactique de Trump consiste principalement à esquiver. Il ne traite pas des risques généraux liés aux armes à feu mais prétend traiter spécifiquement la question de la sécurité des écoles. La manœuvre pourrait être d’autant plus habile que les jeunes rescapés de Parkland et toute la jeunesse sont en pointe dans le débat actuel dans le pays. Trump apparait aussi cohérent depuis le début de l’affaire avec la proposition d’armer les enseignants et d’autres personnels scolaires. Mais, prudent, il ne propose par pour l’instant de mesure précise. Il a confirmé son soutien à la mesure ainsi qu’à l’extension du contrôle des antécédents des acheteurs d’armes à feu. Il se défausse par ailleurs en encourageant les états à passer des lois pour interdire temporairement l’accès aux armes des personnes jugées dangereuses.

Mais la cerise sur le gâteau c’est la seule mesure concrètement mise en place : la création d’une commission chargée d’élaborer les mesures de sécurisation des établissements scolaires. Cette commission sera présidée par la ministre de l’Éducation, Betsy DeVos. Quand on sait qu’elle est la sœur d’Erik Prince, patron d’une société de mercenaires à qui Trump envisage peut-être de sous-traiter des opérations militaires, on ne sait plus s’il faut rire ou pleurer.

Après Parkland, Trump tiendra-t-il promesse ?

Donald Trump a donc pris ses amis à contre pied en insistant sur l’importance d’une évolution significative de la réglementation sur les armes à feu. Dans cette incertitude quelques sénateurs tentent de sortir par le haut en formulant des projets de lois.

Si les Républicains ont en général mal réagi les Démocrates assez étonnés ont fini par adopter une ligne exprimée par Chuck Schumer, leur leader au Sénat qui consiste en gros à dire à Trump « Chiche ». Ils avancent une stratégie en trois points.

  1. De solides contrôles à l’achat qui bouchent les trous du système actuel en particulier sur les transactions dans les foires aux armes et sur Internet. Si ce point est un casus bellli avec la NRA il  peut éventuellement emporter l’accord d’un nombre suffisant de parlementaires Républicains si le leadership nouveau de Donald Trump sur le parti a une réelle influence.
  2. Autoriser la saisie, même temporaire,des armes détenues par des personnes que leur famille ou les autorités jugent dangereuses. Cette proposition est assez habile car elle rejoint celles de Trump sur la santé mentale et sera difficile à contrer.
  3. Obtenir un débat parlementaire sur l’interdiction des armes semi-automatiques. Ici encore l’habileté tactique l’emporte. LE débat est plus important que son résultat. Il atteste de la détermination des Démocrates et permettrait de mettre  en évidence les divisions du camp Républicain.

Donald Trump joue assez gros dans cette affaire car son leadership ne permet sans doute pas de faire taire les divergences au sein de son propre parti. S’il avance trop loin dans la direction du contrôle de l’achat, la détention, le transport et l’usage des armes à feu il prend à revers son propre électorat en particulier dans les états ruraux. Or le soutien de sa base est crucial pour que le parti continue à se ranger derrière lui.

La réaction des élus Républicains commence à se structurer et à agir. Les élus de Géorgie viennent de voter une disposition qui prive Delta Airlines d’une baisse d’impôt parce que la compagnie a rompu avec la NRA. Les suites seront intéressantes. D’autres collectivités dirigées par les Républicains suivront-elles ? Quelle sera la réaction de Delta ? Cela stoppera-t-il les ruptures de contrats commerciaux avec la NRA ?

Au Congrès aussi les choses se précisent. Les Républicains semblent avoir la conviction qu’ils leur suffit de faire le gros dos et que la tempête se calmera comme les autres se sont calmées lors des précédents massacres. Mitch McCOnnell, le leader Républicain du Sénat a donc programmé pour la semaine prochaine les débats sur la réglementation bancaire, en clair la suite du démontage du peu de régulation de la finance qui existe encore (Dodds-Franck). Cela aura le double avantage de ressouder le parti sur un thème unificateur et de gagner du temps. Pour ne pas donner l’impression de se désintéresser de la question par contre une commission du Sénat entendra les rescapés de Parkland.

Cela ressemble bien à une course de vitesse entre la capacité du mouvement des résistants aux armes à maintenir le sujet dans l’actualité (et réussir la marche à Washington) et la capacité de l’establishment à passer à autre chose. La manière dont la société s’est emparée du sujet laisse penser que même si cette fois l’affaire retombe ce ne sera que pour mieux retomber au prix de quelques morts de plus.

 

Pour ceux que cela intéressent mes liens de travail de ce jour.

01/03/2018

http://thehill.com/homenews/senate/376172-senate-gop-rejects-trumps-call-to-go-big-on-gun-legislation

https://www.theatlantic.com/politics/archive/2018/03/guns-second-amendment-repeal/554540/

https://www.theatlantic.com/letters/archive/2018/02/letters-the-toll-of-high-velocity-bullets/554192/ //Le débat est-il inarrêtable?
https://www.motherjones.com/politics/2018/02/walmart-will-raise-minimum-age-for-gun-purchases-to-21-years-old-1/ //Même Wall Mart après Dick’s Sporting
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2018/03/donald-trump-goes-off-the-deep-end-on-gun-legislation/ //Trump girouette
https://www.vox.com/2018/2/28/17064120/trump-gun-control-meeting-congress-explained //More of the same
https://www.vox.com/identities/2018/2/28/17059254/gun-control-parkland-florida-shooting-students-national-school-walkout //AMerica ready to go
https://slate.com/news-and-politics/2018/02/the-student-activists-of-marjory-stoneman-douglas-high-demonstrate-the-power-of-a-full-education.html //Beyond guns the evidence of the efficiency of some public high scholl education.
https://www.washingtonpost.com/local/organizers-plan-for-500000-attendees-at-march-for-our-lives-rally-in-washington/2018/02/22/a9ff1992-17f9-11e8-8ac5-84161111ace0_story.html?utm_term=.da3b9a307eb4 //March for our lives
https://thinkprogress.org/frequently-asked-questions-nra-914596980b24/ //Know your ennemy.
https://thinkprogress.org/bank-of-america-firearm-companies-e9aa547dc085/ //Le nerf de la guerre

http://thehill.com/blogs/blog-briefing-room/news/376223-march-for-our-lives-wont-take-place-on-national-mall-due-to

http://thehill.com/homenews/senate/376233-senate-panel-to-hold-hearing-on-parkland-shooting //Une commission pour enterrer e sujet?
http://thehill.com/homenews/senate/376246-senators-introduce-bill-to-ban-bump-stocks //Peut-être un résultat après tout
http://thehill.com/homenews/state-watch/376327-georgia-senate-passes-bill-that-effectively-punishes-delta-air-lines-for //La guerilla

https://talkingpointsmemo.com/dc/democrats-skeptical-of-trump-promises-on-gun-control-try-to-seize-momentum

https://www.motherjones.com/kevin-drum/2018/03/raw-data-mass-shootings-at-schools/

https://www.thenation.com/article/how-the-parkland-kids-are-beating-the-gun-industry/

Après Parkland, Trump en roue libre

Réunion à la Maison-Blanche.

Alors que le débat continue dans le pays et que le mouvement initié par les rescapés de la fusillade de Parkland continue Donlad Trump qui voit s’accumuler les nuages a tenu à occuper le terrain et à tenu à la Maison-Blanche une réunion informelle à l’image de celle qu’il avait tenu quelques semaines auparavant sur l’immigration. Il a tenu durant cette réunion des propos qui ont mis dans l’embarras ses amis Républicains. Il est parfois difficile de comprendre les tenants et aboutissants de la pensée trumpienne dans ses évolutions parfois difficiles à suivre mais à la sortie de la réunion elle semblait pouvoir se résumer.

  1. Donald Trump a exprimé un soutien à une « puissante » extension des contrôles des antécédents des acheteurs qui pourrait passer par le « FixNICS Act » déjà validé à la Chambre des Représentants ou par le projet des sénateurs Toomey (Rep) et Manchin (Dem).
  2. Il insiste sur le contrôle accru des maladies mentales. Cette idée est une vieille lune de la droite qui aimerait bien que la maladie mentale soit l’explication principale des fusillades. L’insistance de Donald Trump sur ce point fait partie de la bataille idéologique sur le thème des armes à feu autant sinon plus qu’une proposition concrète. Mais sa suggestion que les autorités puissent confisquer apriori les armes des personnes suspectées de démence a le double effet de le mettre en opposition ouverte avec ses amis et d’être pratiquement et juridiquement à peu près impossibles.
  3. Le président s’est également dit ouvert au passage à 21 ans de l’âge minimum pour acheter une arme. La NRA est radicalement opposée à cette mesure comme beaucoup de Républicains.
  4. Pour indiquer sa volonté de participer à l’effort il a annoncé voulor signer un décret présidentiel pour interdire les « bump stocks », les accessoires qui permettent de transformer des fusils en armes semi-automatiques. Ses pouvoirs le lui permettent-ils ? Cela n’est pas encore très clair. Cela pourrait donner lieu à contestation judiciaire mais tant qu’il ne l’a pas fait spéculer est inutile.
  5. Par contre il n’a rien dit sur le droit de transporter les armes entre les états qui fait partie des sujets critiques réclamés par la NRA et la majorité des Républicains

Le contexte.

Le contexte ne semble pas avoir évolué de manière substantielle. Après la première vague de dénonciation d’accords commerciaux avec la NRA ce sont les grands de la distribution qui prennent des mesures restrictives. WallMart a annoncé qu’il relevait l’âge de vente des armes et munitions à 21 ans.  Dick’s Sporting Group, gros vendeurs d’armes, en avait fait de même plus tôt et même avait annoncé renoncer à la vente des « armes d’assaut » dans ses magasins.  Cela repose évidemment sur la définition de ce qu’est une arme d’assaut qui n’est pas forcément très claire. quelque part entre ce que nous appelons armes de guerre et armes automatiques.

La persistance du sujet dans les médias montre bien que contrairement aux massacres précédents celui de Parkland a déclenché un processus encore inédit. Cet article sur les dégâts causés par les armes de type AR-15 comme celle utilisée à Parkland (qui est une des plus vendues dans le pays)  témoigne d’une réelle préoccupation dans l’opinion. Le point de départ est le témoignage d’un médecin radiologiste qui a constaté la gravité des blessures causées à Parkland par le fusil AR-15, différentes des blessures causées par les armes légères qu’elle a pu voir précédemment. Un débat réel existe donc bien dans le corps social. Mais ce débat montre dès le début ses limites. Alors que dans un passé pas si lointain la signification du Second Amendement pouvait être interrogée toute discussion aujourd’hui ne peut être que contenue dans les limites imposées par une lecture restrictive de cet Amendement consacrée par l’arrêt de la Cour Suprême qui l’interprète comme accordant le droit individuel aux armes à feu.

Sur le front économique également la tendance se confirme comme en témoigne la décision de la Bank of America de ré-examiner ses relations avec l’industrie de l’armement individuel confirme des mouvements comparables intervenus depuis la fusillade. Cela de devrait pas améliorer la situation boursière de ces firmes qui sont déjà sur la sellette à Wall Street.

Et maintenant.

Comment cela peut-il évoluer ?

La poursuite du mouvement des jeunes pour une plus grande régulation de l’achat, la possession, l’usage et le transport des armes à feu et des munitions sera une des clés. Le mouvement s’est donné lui-même des échéances avec les manifestations qui doivent converger en une grande manifestation à Washington dont le succès est loin d’être assuré. Il n’est pas par ailleurs certain que l’enquête de Robert Mueller ou les événements de politique internationale ne modifient pas radicalement le calendrier et les priorités.

Il devrait malgré rester l’irruption d’une nouvelle classe d’âge dans la vie politique et une inflexion de la discussion politque.

Pour ceux que cela intéresse mes liens de travail de ce jour  :

http://thehill.com/homenews/senate/376172-senate-gop-rejects-trumps-call-to-go-big-on-gun-legislation

https://www.theatlantic.com/politics/archive/2018/03/guns-second-amendment-repeal/554540/

https://www.theatlantic.com/letters/archive/2018/02/letters-the-toll-of-high-velocity-bullets/554192/ //Le débat est-il inarrêtable?
https://www.motherjones.com/politics/2018/02/walmart-will-raise-minimum-age-for-gun-purchases-to-21-years-old-1/ //Même Wall Mart après Dick’s Sporting
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2018/03/donald-trump-goes-off-the-deep-end-on-gun-legislation/ //Trump girouette
https://www.vox.com/2018/2/28/17064120/trump-gun-control-meeting-congress-explained //More of the same
https://www.vox.com/identities/2018/2/28/17059254/gun-control-parkland-florida-shooting-students-national-school-walkout //AMerica ready to go
https://slate.com/news-and-politics/2018/02/the-student-activists-of-marjory-stoneman-douglas-high-demonstrate-the-power-of-a-full-education.html //Beyond guns the evidence of the efficiency of some public high scholl education.
https://www.washingtonpost.com/local/organizers-plan-for-500000-attendees-at-march-for-our-lives-rally-in-washington/2018/02/22/a9ff1992-17f9-11e8-8ac5-84161111ace0_story.html?utm_term=.da3b9a307eb4 //March for our lives
https://thinkprogress.org/frequently-asked-questions-nra-914596980b24/ //Know your ennemy.
https://thinkprogress.org/bank-of-america-firearm-companies-e9aa547dc085/ //Le nerf de la guerre

© 2019 DOMINIC77

Theme by Anders NorenUp ↑